Le CAC 40 consolide, Alcatel-Lucent tire sa révérence

Au terme d’une séance erratique, le marché parisien ferme ses portes sur une légère perte de 0,15% à 3.661,40 points. Pour l’ensemble de la semaine, le CAC 40 affiche néanmoins une performance positive de 0,50%, portant ses gains à 15,87% depuis le début de l’année.

Les investisseurs sont restés prudents aujourd’hui alors que les républicains et les démocrates ne parviennent toujours pas à s’entendre sur le « fiscal cliff ». Si aucun accord n’est trouvé d’ici au 1 er janvier, les impôts augmenteront mécaniquement aux Etats-Unis alors que les dépenses publiques diminueront, ce qui aura pour conséquence d’entraver une croissance déjà bien faible.

Sur le front des statistiques, les dépenses des ménages américains sont ressorties en hausse de 0,4% en novembre et les revenus ont progressé de 0,6%, deux indicateurs supérieurs au consensus. En revanche, l’indice de confiance de l’Université du Michigan est ressorti en dessous des attentes.

Du côté des entreprises, ArcelorMittal a perdu 2,46% alors que le groupe va passer une provision de 4,3 milliards de dollars sur la valeur de ses sociétés européennes. Par ailleurs, Fitch a abaissé la note du groupe à BB+.

En difficulté, Alcatel-Lucent a reculé de 3,78% pour sa dernière séance au sein de l’indice CAC 40. Mais sur l’ensemble de la semaine, l’équipementier télécoms affiche néanmoins une performance positive de 11,61%.

Autre déception au sein de l’indice, Crédit agricole a perdu 2,51% alors que la banque a passé une provision de 572 millions d’euros sur sa filiale italienne Agos Ducato le mois dernier. Une nouvelle qui n’est pas sans rappeler la tragédie grecque Emporiki.

Enfin, en dehors du CAC 40, Aéroports de Paris a, une fois n’est pas coutume, surpris en lançant un avertissement sur ses prévisions. Face à une croissance modérée du trafic passager, le groupe table désormais sur une progression de son activité de 1,9% à 2,9% par an en moyenne pour la ...

... Lire la suite sur capital.fr