Le CAC 40 attendu proche de l'équilibre à l'ouverture, vers des mesures de soutien aux Etats-Unis

L'indice phare parisien devrait débuter la séance quasi-inchangé, à l'image de Wall Street. Le président des Etats-Unis Barack Obama a évoqué une éventuelle baisse de l'impôt sur les sociétés, un possible relèvement du salaire minimum et des mesures de construction d'infrastructures afin de dynamiser la croissance.

La Bourse de Tokyo s'est repliée de 1%, le rebond du yen ayant suscité des prises de bénéfices appuyées sur les valeurs exportatrices.

Les cours du Brent se maintiennent à des niveaux élevés, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ayant estimé que la croissance de la demande mondiale de pétrole en 2013 serait plus importante que prévu.

Du côté des valeurs, PSA Peugeot Citroën a essuyé en 2012 une perte nette historique de 5 milliards d'euros, contre un résultat net de 588 millions un an plus tôt.

Le géant pétrolier Total a réalisé l'an dernier un résultat net de 12,4 milliards d'euros, en hausse de 8%.

La Société générale a indiqué vouloir se recentrer autour de ses principaux métiers d'ici à 2015 et poursuivre la mise en œuvre de mesures d'économies.

Orpéa a vu son chiffre d'affaires progresser de 15,8% sur l'exercice écoulé, à 1,4 milliard d'euros.

Retrouvez cet article sur capital.fr