Le CAC 40 a accusé le coup après la baisse surprise du PIB américain

La Bourse de Paris s’est repliée aujourd’hui, en réaction à la contraction inattendue de l’économie américaine au quatrième trimestre 2012. Au terme de la séance, le CAC 40 a abandonné 0,54%, à 3.765,52 points, sur un volume de transactions de 2,7 milliards d’euros.

Dans l’attente de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, vers 20h15 ce soir, les investisseurs ont été surpris par la contraction du PIB des Etats-Unis, qui a reculé de 0,1% au quatrième trimestre, son premier repli depuis 2009. Les analystes attendaient en effet une croissance de 1,1% et n’avaient pas anticipé la diminution des dépenses de défense et la baisse de 5,7% des exportations.

En revanche, des statistiques plus positives ont modéré la baisse. Les créations d’emplois ont ainsi augmenté de 192.000 aux Etats-Unis en janvier, contre 165.000 anticipés par les analystes. Dans la zone euro, les indicateurs de confiance se sont améliorés en ce début d’année, l’indice du climat des affaires comme celui mesurant la confiance du consommateur ont augmenté en janvier.

Au chapitre des entreprises, le secteur des services pétroliers a subi des dégagements importants, après le double avertissement lancé par la compagnie italienne Saipem, spécialisée dans la recherche et les forages pétroliers. Dans ce contexte, l’action de son premier concurrent, Technip, a été particulièrement sanctionnée par les investisseurs, signant la plus forte baisse du CAC 40 (-7,08%), tandis que CGGVeritas a chuté de 4,19% et Bourbon de 0,94%.

Après avoir bien progressé ces dernières semaines, les actions Alstom (-3,26%), EADS (-2,58%) et Vallourec (-2,30%) ont subi des prises de bénéfices.

A l’inverse, Total a gagné 1,21%. Lors du Forum économique de Davos qui s’est tenu la semaine dernière, le PDG de Total a déclaré que le gisement gazier d’Elgin, situé en mer du Nord devrait redémarrer progressivement d'ici quelques jours ou quelques ...

... Lire la suite sur capital.fr