Le budget "com" de la SNCF, une vraie gabegie

Pour sa « com », la SNCF mène grand train si l’on en croit le rapport cinglant que s’apprête à publier mardi 12 février la Cour des Comptes, et que Capital s’est procuré. Pendant des mois, les magistrats ont passé au crible tout le budget communication de la compagnie : publicité, relations presse et institutionnelles, contrats avec des agences de conseil d’image, etc... Leur verdict est résumé par le titre de l’étude, sans équivoque - «des opérations dispendieuses, des marchés irréguliers» - qui fait l’objet d’un chapitre du rapport annuel de la Cour. Elle tombe au plus mal pour Guillaume Pepy, dont le mandat à la tête de la SNCF s’achève fin février et qui est en pleine campagne pour sa reconduction. Morceaux choisis.

- Un séminaire grand luxe au Maroc pour 600 cadres

Pour soigner ses troupes, la direction de la SNCF ne rechigne pas à la dépense. Comme en septembre 2011, lorsque 600 managers ont été envoyés en séminaires pendant quatre jours à Tanger, au bord de la Méditerranée. Un festival de cadeaux et de petites attentions : distribution générale d’iPads (à 500 euros pièce), dîner à 314 euros par tête, et visite privée du port de la ville facturée 60 300 euros… Coût total de l’opération : 2,7 millions d’euros, soit 4289 euros par personne, selon les calculs de la Cour. A l’époque, cette escapade grand luxe avait fait grincer des dents les syndicats. Et le patron des cheminots, Guillaume Pepy, s’était justifié en expliquant qu’organiser un événement au Maroc coûtait moins cher qu’à Paris… A ce prix là, on en doute… Et dire qu’un audit externe réalisé en 2009 dans le cadre d’un vaste plan de réduction des dépenses - et dont la Cour révèle pour la première fois l’existence dans son rapport - préconisait pour ce genre d’opérations un budget bien plus raisonnable de 300 euros par personne et par jour conformément aux «pratiques du marché»…

Extraits du rapport de la Cour des Comptes :

...

... Lire la suite sur capital.fr