La bourse ferme dans 5 h 58 min
  • CAC 40

    6 564,60
    +19,93 (+0,30 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 769,85
    +12,80 (+0,34 %)
     
  • Dow Jones

    33 336,67
    +27,16 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0305
    -0,0020 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 802,70
    -4,50 (-0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    23 330,73
    -594,85 (-2,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    571,52
    -3,22 (-0,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    94,25
    -0,09 (-0,10 %)
     
  • DAX

    13 756,78
    +62,27 (+0,45 %)
     
  • FTSE 100

    7 508,99
    +43,08 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    12 779,91
    -74,89 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    4 207,27
    -2,97 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2146
    -0,0056 (-0,46 %)
     

Les leçons d'entrepreneuriat de Jacques-Antoine Granjon, PDG de Veepee

·2 min de lecture

Jacques-Antoine Granjon, spécialiste des ventes événementielles depuis 2001, développe une place de marché pour les produits de marque en promotion et un service de recyclage des articles usagés. Il est l'invité du Club entrepreneurs Challenges - Grant Thornton.

Challenges - Veepee fête ses 20 ans. Qu’est-ce qui a été le plus difficile?

Jacques-Antoine Granjon - La résilience. Ce qui est dur, c’est de tenir. Aujourd’hui, je vois la puissance du modèle, du trafic, de la marque, les 125 millions de pièces écoulées par an. Mais il reste beaucoup à construire, de nombreux projets Tech à développer. Vingt ans, c’est la jeunesse éclatante!

Quels ont été les moments-clés?

En 2004, l’arrivée de l’ADSL nous a permis de nous engager à 100% sur Veepee. Avant, c’était une activité de gros physique. Après une période de forte croissance, en 2012, il y a eu l’aventure américaine, que nous avons dû arrêter. Cela nous a appris ce que coûte l’illusion, le fait de se décentrer de la réalité de son business. Puis 2016 a marqué le début de la croissance par acquisitions, avec le rachat de Vente-exclusive et Privalia, et la création d’une entreprise européenne. Et, bientôt, nous aurons huit plateformes intégrées en une seule.

Quelle est la prochaine étape?

Nous lançons un plan stratégique 2022-2024 qui s’engage dans deux directions importantes. La première, c’est de développer notre Brandsplace, une place de marché qui permet aux marques de vendre leurs produits actuels en promotion. Pour la première fois, les clients pourront trouver au même endroit toutes les marques de L’Oréal. Cette année, elle a déjà généré 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. La deuxième, c’est Re-cycle. Les clients rendent leurs produits usagés en échange d’un coupon de la part de la marque, pour acheter d’autres produits. Nous trions, lavons, repassons, photographions et vendons les articles, stockés dans un entrepôt à Barcelone. Nous avons déjà collecté 150.000 pièces. La première vente a eu lieu le 25 novembre avec adidas.

N’aurait-il pas été plus écologique de placer l’entrepôt en France?

Pourquoi? C’est l’Europe! Nous récupérons beaucoup de produits d’Italie et d’Espagne. Et nous sommes une entreprise européenne, je ne peux pas tout mettre en France, où j’ai[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles