Marchés français ouverture 3 h 43 min
  • Dow Jones

    33 815,90
    -321,41 (-0,94 %)
     
  • Nasdaq

    13 818,41
    -131,81 (-0,94 %)
     
  • Nikkei 225

    28 983,31
    -204,86 (-0,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,2026
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 040,36
    +285,02 (+0,99 %)
     
  • BTC-EUR

    41 422,14
    -3 067,27 (-6,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 128,61
    -114,45 (-9,21 %)
     
  • S&P 500

    4 134,98
    -38,44 (-0,92 %)
     

La leçon de commerce des Mulliez à Amazon

·2 min de lecture

Au moment de refermer les magasins "non essentiels" dans 16 départements, les performances de Decathlon, Leroy Merlin et Boulanger sur Internet sont riches d’enseignement.

Ça devait être l’année d’Amazon. Ce moment où le gagnant rafle la mise. En l’occurrence quand les magasins ont dû fermer à cause du Covid et que des millions de Français se sont tournés vers Internet pour continuer à consommer. Mais selon le panéliste Kantar, cité par le magazine LSA le 17 mars, Amazon n’a progressé que de 7% l’an dernier sur un marché du e-commerce en hausse de 24%, à 43,3 milliards d’euros. Résultat, sa part de marché a reculé de trois points à 19%. Certes, Amazon a été contraint de suspendre son activité en avril, après que les syndicats aient contesté les conditions sanitaires des entrepôts. Des salariés avaient fait valoir leur droit de retrait. Puis la justice l’avait obligé à limiter ses ventes aux produits dits essentiels.

Le Covid-19 sert d'accélérateur à la transformation numérique

Dans ce contexte, les commerçants historiques ont, semble-t-il, mieux tirer leur épingle du jeu. Des chaînes de magasins, qualifiées de "brick and mortar" (briques et mortier), sont devenues des "click and mortar" (clic et mortier). Ainsi, Decathlon a accéléré sa mue digitale pendant la pandémie alors que ses 330 points de vente en France sont restés fermés pendant 3 mois l’an dernier. Pour rester en contact avec ses clients, le distributeur d’équipements sportifs de la galaxie Mulliez a déployé rapidement une palette de services, notamment le drive sur ses parkings où les clients viennent chercher leur commande passée sur Internet. Ce dispositif représentait la moitié des ventes réalisées en ligne en novembre, lors du deuxième confinement. "Clairement, cette crise est un ", affirmait récemment Arnaud Gauquelin, son directeur général.

Lire aussi

De même, Decathlon a développé l’expédition des colis depuis les magasins afin de réduire les délais de livraison. Et ses équipes ont lancé de nouveaux outils digitaux comme le live chat qui permet de converser et d’interagir à distance avec les clients. Ainsi, sur 2020, ses ventes en ligne affichent une croissance de 3[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi