La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 973,46
    -188,39 (-0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

LDC : reprise de la marque Matines

Son actualité. Doté d’un bilan très solide, le volailler raffole des acquisitions, surtout quand il s’agit de remettre sur pied une entreprise mal en point. En difficulté depuis plusieurs années, Matines, l’un des leaders du marché des œufs de consommation, figurait bien sur la liste des emplettes des dirigeants de LDC. Ces derniers ont récemment confirmé l’existence de négociations exclusives avec le groupe Avril en vue de l’acquisition du fonds de commerce de la marque Matines, dont le chiffre d’affaires annuel avoisine 43 millions d’euros. LDC entend ainsi renforcer sa position de leader de l’œuf plein air en poursuivant et en accélérant les engagements de la marque Matines vers les modes de production alternatifs (bio, labels, plein air et sol). Notre analyse Les acquisitions les plus récentes (Ronsard en France et Capestone au Royaume-Uni) ont permis à LDC de limiter le recul de son volume d’activité au premier trimestre (de mars à mai) malgré l’impact de l’épidémie de grippe aviaire. Sur la période, le chiffre d’affaires du groupe est ressorti à 1,3 milliard d’euros, en croissance de 10,4% à données comparables grâce aux revalorisations obtenues en réponse à la hausse des coûts de production (énergie, transport, emballage…). De la capacité des dirigeants à passer, dans les prochaines semaines, de nouvelles hausses de prix dépendra la qualité des résultats financiers de l’exercice en cours. Nous restons confiants. Le titre est défensif. Achetez. [LOUP] Objectif : 120 euros. Profil : dynamique. Prochain rendez-vous : ventes du 2e trimestre, 6 octobre. Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles