La bourse ferme dans 7 h 34 min
  • CAC 40

    6 624,98
    -6,17 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 119,58
    -2,85 (-0,07 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1956
    +0,0021 (+0,18 %)
     
  • Gold future

    1 781,40
    +4,70 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    28 616,48
    +947,16 (+3,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    819,62
    +33,00 (+4,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,45
    +0,15 (+0,20 %)
     
  • DAX

    15 573,01
    -16,22 (-0,10 %)
     
  • FTSE 100

    7 117,97
    +8,00 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 283,19
    +400,73 (+1,39 %)
     
  • GBP/USD

    1,3911
    -0,0010 (-0,07 %)
     

L'avocat de Carlos Ghosn croit aux « droits de l'homme des affaires »

·1 min de lecture

François Zimeray défend Carlos Ghosn.

Depuis Beyrouth, Carlos Ghosn doit gérer de multiple procès à distance."Pour l'instant, le seul qu'il a gagné, c'est avec moi", affirme l'avocat François Zimeray, alors qu'un tribunal néerlandais vient d'ordonner à l'ex-patron de Renault-Nissan de rembourser 5 millions d'euros d'une rémunération qui lui a été indûment versée par Nissan-Mitsubishi BV. Zimeray a en effet obtenu en août 2020 l'adoption d'une "opinion" d'une quinzaine de pages d'une instance de l'ONU, mettant directement en cause les pratiques de la justice nipponne. Une pièce bien utile dans le cadre des batailles judiciaires en cours et à venir.

Ancien eurodéputé, ancien diplomate et fin juriste, ce proche de Bernard Kouchner est persuadé - avec son ami Philippe Portier, associé du cabinet d'affaires Jeantet avec lequel il a noué un partenariat - que la pratique des "droits de l'homme des affaires" va se développer."Comme pour la lutte contre la corruption, nous allons passer de la soft à la hard law en matière de défense du respect des droits humains fondamentaux."

Avec, bien sûr, des implications pour les multinationales présentes dans des pays bafouant les droits de l'homme. Un "devoir de vigilance" existe en France depuis 2017 et le Parlement européen vient d'adopter une résolution sur le sujet.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles