Publicité
La bourse ferme dans 6 h 18 min
  • CAC 40

    8 058,35
    +47,52 (+0,59 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 994,70
    +39,69 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,86 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0664
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    2 369,80
    -4,30 (-0,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 141,85
    +1 525,05 (+2,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,76
    -0,90 (-1,05 %)
     
  • DAX

    18 074,08
    +143,76 (+0,80 %)
     
  • FTSE 100

    7 958,06
    -37,52 (-0,47 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,11 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 232,80
    -290,75 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    16 600,46
    -121,23 (-0,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,2490
    +0,0039 (+0,31 %)
     

L'Australie salue la "stabilité" retrouvée des relations avec la Chine

La ministre australienne des Affaires étrangères Penny Wong reçoit son homologue chinois Wang Yi, le 20 mars 2024 à Canberra (David GRAY)
La ministre australienne des Affaires étrangères Penny Wong reçoit son homologue chinois Wang Yi, le 20 mars 2024 à Canberra (David GRAY)

L'Australie a salué mercredi la "stabilité" retrouvée de ses relations, longtemps tendues, avec Pékin à l'occasion d'une visite du chef de la diplomatie chinoise à Canberra, malgré plusieurs contentieux qui demeurent.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a entamé mercredi une visite éclair en Australie, son premier déplacement dans le pays depuis 2017, ce qui marque un dégel dans les relations bilatérales après des années de disputes.

Son homologue australienne Penny Wong a souligné, après une rencontre, "l'ampleur des progrès (...) accomplis en peu de temps" et s'est félicitée de la "stabilité" retrouvée entre Pékin et Canberra.

PUBLICITÉ

Les efforts récents pour restaurer les relations ont "brisé la glace", permettant à la "confiance mutuelle" et une "bonne dynamique" de s'installer, a abondé le ministre chinois.

"La chose la plus importante est de continuer à chercher un terrain d'entente", a-t-il souligné.

Mme Wong a toutefois évoqué plusieurs points de friction, dont le sort de l'écrivain sino-australien emprisonné Yang Hengjun, condamné en février à la peine de mort avec sursis pour espionnage.

"J'ai dit au ministre des Affaires étrangères que les Australiens étaient choqués par la peine prononcée à son égard", a-t-elle déclaré. L'écrivain nie catégoriquement les accusations portées contre lui.

Mme Wong a également indiqué avoir "fait part des préoccupations de l'Australie concernant les droits de l'Homme, notamment au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong".

Hong Kong a voté mardi une nouvelle loi sur la sécurité nationale prévoyant la prison à perpétuité pour des infractions comme la trahison ou l'insurrection.

Penny Wong a averti que cette réforme "éroderait davantage les droits et les libertés" à Hong Kong, avec "des répercussions considérables", y compris en Australie, selon une source de son ministère.

Des manifestants se sont rassemblés sur les pelouses du parlement australien pendant la rencontre, accusant la Chine de violations des droits humains.

Un petit groupe brandissant des drapeaux tibétains et criant "Tibet libre" s'est ensuite heurté à la police devant l'ambassade de Chine.

- Barrières progressivement levées -

Les deux ministres ont également discuté des deux pandas géants - outils diplomatiques prisés par la Chine - prêtés à l'Australie en 2009, et dont il est "probable" qu'ils restent dans le pays dans l'immédiat, a précisé Penny Wong.

Les relations bilatérales s'étaient détériorées en 2018, avec l'exclusion du géant des télécommunications chinois Huawei du réseau 5G australien, pour des raisons de sécurité.

En 2020, Canberra a réclamé une enquête internationale sur les origines du Covid-19, démarche dénoncée comme politique par la Chine.

En réponse, Pékin a imposé des restrictions commerciales sur nombre de produits importés d'Australie, notamment l'orge, le bœuf et le vin, et suspendu ses importations de charbon.

La plupart de ces barrières ont été progressivement levées, mais des restrictions subsistent sur les importations chinoises de vins australiens, auparavant un poste majeur d'exportation pour Canberra.

Une décision finale concernant les droits de douane sur le vin australien sera prise à la fin du mois, a affirmé M. Wang.

Les discussions ont également porté sur le nickel, dont le marché mondial a été chamboulé par l'explosion des exportations de l'Indonésie, après des investissements massifs de la Chine et une évolution des techniques de raffinage.

Les prix du nickel ont chuté d'environ 40% en 2023, incitant de nombreuses entreprises australiennes à revoir leurs projets ou réduire la valeur de leurs actifs.

M. Wang a déclaré plus tard à la chambre de commerce Australie-Chine que les intérêts communs entre les deux pays l'emportaient largement sur leurs différences.

"La Chine est le plus grand partenaire commercial de l'Australie et le plus grand client pour nos produits tels que le minerai de fer", a observé Simon Trott, un responsable du secteur minier chez Rio Tinto participant à la réunion, se félicitant de la "stabilisation" des relations.

sft-arb-lgo/cab