La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 269,60
    -26,66 (-0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Laurent Fabius à la COP26: "Il faut bien distinguer greentalking, greenacting et greenwashing"

·2 min de lecture

VU DE GLASGOW - Finance climat, ambitions des Etats en matière de baisse des émissions de CO2... Laurent Fabius de passage à la COP26 a fait le point sur les principaux chantiers.

A mi-parcours de la COP26, Laurent Fabius, ancien Président de la COP21 et , a fait un tour de piste express à Glasgow. 24 petites heures au cours desquelles il a retrouvé le rythme frénétique de l’année 2015, à l’époque où il présidait la COP au Bourget. "J’ai rencontré le Prince Charles, Alok Sharma, John Kerry - l’envoyé spécial des Etats-Unis à la COP-, le chef négociateur indien, Patricia Espinosa, Nicola Sturgeon, la Première ministre écossaise, le représentant égyptien -l’Egypte accueillera la COP27-, mon ami Manuel Pulgar Vidal et évidemment la délégation française... Ce n’est pas pour dire que je suis un surhomme mais en tant que père de l’Accord de Paris, ces personnes me demandent gentiment un avis." Et d’ajouter avec humour: "Et puis, on peut parfois poser des questions utiles en quelques minutes et parler deux heures sans rien dire."

Laurent Fabius est aussi là pour porter un message. "Pour moi, l’Accord de Paris était un point de départ. La COP26 doit en être l’accélérateur." A l’entendre, trois sujets sont à résoudre au cours de la deuxième semaine qui commence pour que la soit en succès. En priorité l’adoption du "rulebook" de l’Accord de Paris, ses règles de fonctionnement, et de l’Article 6 du Traité sur lesquels les négociateurs butent depuis plusieurs années. Il doit donner naissance à un nouveau marché de crédits carbone entre Etats, dans l’esprit du Protocole de Kyoto et un autre, avec les entreprises, où celles-ci pourraient compenser leurs émissions en achetant des "crédits carbone" réservés à des projets peu émetteurs. "Je serai très déçu si on n’était pas capable d’avoir un accord là-dessus et si c’était repoussé à la COP27, insiste Laurent Fabius. Six ans après la COP21, il serait juste d’y parvenir."

Mieux répartir l'argent

Deuxième sujet prioritaire pour l’ancien président de la COP21: la finance climat. "C’est incroyable que, douze ans après la promesse faite par les pays développés à Copenhague, les 100 milliards de dollars annuels n[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles