Marchés français ouverture 6 h 7 min
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    29 627,35
    +269,53 (+0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,85 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    48 319,34
    -335,23 (-0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 544,29
    +108,51 (+7,56 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     

L'armée de l'air, le Cnes et le groupe Aéroports de Paris s'allient dans la lutte antidrones

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Petits drones de loisirs s'aventurant à proximité de sites sensibles ou engins malveillants de plus en plus perfectionnés : face à une menace croissante, l'armée de l'air, le Centre national d'études spatiales (Cnes) et le groupe Aéroports de Paris (ADP) ont annoncé, lundi 3 mai, coopérer en matière de lutte contre les drones. Les trois partenaires ont conclu une convention pour cinq ans. Celle-ci vise à partager leur analyse de la menace, leur expérience et les solutions techniques pour la contrer, indiquent-ils dans un communiqué.

Le nombre d'incidents liés à des drones est en augmentation constante, étant passé de 600 événements entre 2011 et 2015 à près de 2 000 pour la seule année 2019, selon les données de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (Easa). A l'aéroport londonien de Gatwick, 115 signalements de drones avaient été effectués en l'espace de trois jours en décembre 2018, provoquant plus de 1 000 annulations de vols.

Renforcer la surveillance de la basse altitude

Ces incidents se répètent de plus en plus fréquemment. L'espace aérien de l'aéroport de Madrid avait été fermé pendant près d'une demi-journée en février 2020 après le signalement d'un drone. A la même période, l'aéroport de Francfort, l'un des plus fréquentés d'Europe, avait été bloqué plus d'une heure pour la même raison. La surveillance de la basse altitude est donc un enjeu de taille pour ADP, gestionnaire des aéroports de Paris-Orly et Roissy-Charles-de-Gaulle.

Pour le Cnes, il s'agit de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi