Marchés français ouverture 8 h 11 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2042
    +0,0062 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 442,77
    -108,61 (-0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,66
    -25,30 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

L'armée française s'entraîne au combat avec Spot et d'autres robots

Louis Neveu, Journaliste
·2 min de lecture

Des robots pour se protéger lors des assauts, d’autres pour inspecter, furtivement ou presque… L’armée française commence à évaluer la compagnie des robots en situation de combat. C'est sur le terrain de « jeu » de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en Bretagne qu'une expérimentation de deux jours a été menée, à la fin du mois de mars avec des robots. Sur les champs de manœuvres de Coëtquidan à proximité des fantassins déployés, on trouvait le célèbre robot-chien Spot de Boston Dynamics en version militarisée et distribué par Shark Robotics. Utile pour ouvrir les portes sans danger ou faire de la reconnaissance pour les combats urbains. Il peut être épaulé par le petit robot terrestre à chenilles Nerva conçu par l’équipementier français Nexter qui est discret et peut se faufiler partout.

Devant les soldats, ou derrière eux, des mules peuvent transporter l’armement lourd et les munitions et servir à l’évacuation de blessés. C’est le cas de l’Ultro qui peut porter jusqu’à 600 kg. Dans le même style, il y a le Barracuda. Ces mules blindées peuvent aussi protéger l’avancée des soldats en dressant devant eux un bouclier pare-balles. Il y avait aussi un drone doté d’un canon de 20 mm, sorte de petit tank baptisé THeMIS et produit par la firme estonienne Milrem.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sur le compte Twitter de l'école militaire de Saint-Cyr, quelques photos de l’évolution des robots avec les fantassins. © Twitter, Écoles de formation des officiers de l'armée de Terre

Trop lents, pas assez d'autonomie

Cet exercice de recherche appliquée rassemblait 80 élèves de l’école militaire inter-armes (EMIA). L’exercice était organisé par le centre de recherche des...

> Lire la suite sur Futura