La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 545,27
    -271,73 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

L'armée américaine teste des véhicules autonomes de guerre

On connaissait les projets de drones volant en escadrille en tant qu’ailiers d’un avion de chasse, les robots de transport qui suivent les fantassins sur le terrain en portant de lourdes charges et les fameux robots-chiens Spot de Boston Dynamics, voici maintenant l’arrivée de véhicules de combat tout-terrain autonomes. Ce projet de l'agence américaine la Darpa consiste à créer un véhicule autonome capable d’en suivre d’autres sur un terrain accidenté. À quoi cela sert-il ? On a pu voir les soucis de logistique de l’armée russe lors du premier mois de l’invasion de l’Ukraine, les colonnes de camions de ravitaillement étaient frappées et les équipages ont également subi de lourdes pertes.

Pour éviter cela et utiliser les soldats pour des tâches plus tactiques, les véhicules autonomes liés à la logistique pourraient suivre de façon totalement autonome et à vive allure un convoi dont un seul véhicule serait piloté par un équipage humain. Dans le cahier des charges de la Darpa, ces véhicules devraient pouvoir faire plus que de transporter des rations de combat en première ligne. Ils permettront, par exemple, de guider un véhicule blindé vers sa base pour réaliser des opérations de maintenance.

Lors de la première phase des essais, le buggy autonome devait évoluer à faible allure sur un terrain très accidenté. Ses algorithmes de perception ont été mis à l’épreuve. © Darpa

Éprouver les algorithmes de perception

Pour la Darpa, ces véhicules devraient être capables d’évoluer à vive allure sur un terrain accidenté, exactement de la même façon que ceux pilotés par les humains, avec les coups de volant adéquats, pour éviter un obstacle par exemple. Ce projet de la Darpa est mené par sa division Robotic Autonomy in Complex Environments with Resiliency (Racer). Pour réaliser certaines briques de la partie logicielle, l’entité s’est associée avec l'Université Carnegie Mellon, le JPL (Jet Propulsion Laboratory) de la Nasa et l'Université de Washington.

Pour le moment, deux séries...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura