La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 086,04
    +368,95 (+1,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,55
    +190,74 (+1,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    21 116,27
    -8,38 (-0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    521,08
    +2,29 (+0,44 %)
     
  • S&P 500

    4 076,60
    +58,83 (+1,46 %)
     

Dans l'Arctique suédois, Kiruna se rêve en nouveau port spatial européen, après Kourou

REPORTAGE. A 200km au nord du cercle polaire arctique, la petite ville minière de Kiruna en Suède inaugure un pas de tir dédié aux micro-lanceurs. Si elle peut compter sur le soutien de l'UE, la concurrence avec les autres bases spatiales de la zone, de l'Ecosse à la Norvège, s'annonce rude.

La route serpente au milieu des sapins enneigés de l'Arctique suédois. A droite, des rennes en goguette qui s'ébrouent dans la poudreuse. A gauche, des étendues glacées à perte de vue, éclairées par un soleil paresseux qui ne se montre que trois heures par jour en cette mi-janvier. La ribambelle de cars et de berlines noires s'arrête devant un grand hangar flambant neuf, à une quarantaine de minutes, et de kilomètres, au nord de Kiruna. A l'intérieur, une énorme maquette de l'étage réutilisable européen Themis, développé par Ariane-Group, et un second étage du micro-lanceur allemand Spectrum (Isar Aerospace).

Le démonstrateur d'étage réutilisable Themis, d\'ArianeGroup, sur la base spatiale de Kiruna (Suède) Crédit : Vincent Lamigeon/Challenges
Le démonstrateur d'étage réutilisable Themis, d'ArianeGroup, sur la base spatiale de Kiruna (Suède). Crédit : Vincent Lamigeon/Challenges

Ce 13 janvier, l'Esrange Space Center est en ébullition. Sous une impressionnante protection policière, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le Premier ministre suédois Ulf Kristersson et le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA) Josef Aschbacher inaugurent en grande pompe l'Esrange Spaceport, nouveau pas de tir orbital du site suédois.

Premier tir en 2024

Ce bout du monde glacé, 200 kilomètres au nord du cercle polaire arctique, n'est pas un inconnu pour le secteur spatial européen. Inauguré en 1966, ce site gigantesque (5.200 km2, deux fois la taille du Luxembourg) a déjà mené à bien plus de 600 tirs de fusées-sondes, des engins de recherche scientifique qui n'atteignent pas l'orbite, et autant de lancements de ballons stratosphériques. Il accueille également des installations de tests de moteurs et une grande station-sol, qui communique avec 150 satellites en orbite.

Mais avec le nouvel Esrange Spaceport, le site suédois veut changer de braquet, en accueillant des micro et mini-lanceurs capables de placer en orbite des satellites d'1,2 tonne maximum. Ce qui en ferait le deuxième site de lancement de l'Union européenne, après le Centre spatial guyanais de Kourou. "Depuis ma nomi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi