Marchés français ouverture 2 h 2 min
  • Dow Jones

    31 176,01
    -12,39 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    13 530,92
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 678,31
    -78,55 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2177
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    29 510,67
    -417,09 (-1,39 %)
     
  • BTC-EUR

    26 195,52
    +1 069,07 (+4,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    628,88
    +18,89 (+3,10 %)
     
  • S&P 500

    3 853,07
    +1,22 (+0,03 %)
     

L'Arabie saoudite reste plus vulnérable que jamais malgré son important arsenal militaire

·2 min de lecture

Plus d'un an après les attaques de drones et de missiles contre deux sites du géant saoudien Aramco, le royaume a de nouveau été visé ces dernières semaines par des tirs et des explosions, notamment en provenance du Yémen.

Plus d'un an après qui a ravagé deux sites du géant pétrolier Aramco, l'Arabie saoudite est de nouveau ciblée par plusieurs actes hostiles. Le dernier en date a provoqué, le 14 décembre, une explosion au sein d'un pétrolier . Attaqué par "un bateau piégé, le BW Rhine n'a toutefois eu à déplorer aucune victime. Quelques semaines plus tôt, le 24 novembre, Aramco avait aussi annoncé qu'une frappe des rebelles Houthis du Yémen sur son usine de Jeddah . Cette usine, qui compte au total treize réservoirs, fournit des produits raffinés, y compris du kérosène, pour tout l'ouest du pays.

Ces derniers mois, les rebelles Houthis ont intensifié les attaques contre Riyad en représailles à la campagne militaire que mène le royaume en soutien au gouvernement yéménite. "Depuis l'automne, les Houthis sont de nouveau très virulents envers l'Arabie saoudite, constate un diplomate français en poste dans la région. Après les attaques contre Aramco en 2019, les Houthis avaient en quelque sorte calmé le jeu, là ce n'est clairement plus le cas."

50% de la production à l'arrêt en 2019

Fleuron de l'économie saoudienne, Aramco revêt une importance capitale pour le premier exportateur mondial de brut. La société a été introduite à la Bourse de Riyad en décembre dernier et sa capitalisation boursière a un temps dépassé les 1.500 milliards de dollars. En septembre 2019, les attaques contre les sites d'Abqaiq et Khurais d'Aramco avaient provoqué un séisme dans le pays. Elles avaient débouché sur l'interruption de la production de 5,7 millions de barils de brut, soit environ 50% de la production totale de la compagnie. Une humiliation aux allures de Pearl Harbor pour un pays qui dispose pourtant du , derrière les Etats-Unis et la Chine, mais devant l’Inde, la France, la Russie, et le Royaume-Uni.

Dotée de systèmes de défense aérienne de différents types et différentes portées: Hawk et Patriot américains, systèmes Shahine dérivés du Crotale du français Thales, l'Arabie saoudite n'avait pas été en [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi