Marchés français ouverture 6 h 35 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 158,19
    +132,73 (+0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,1623
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    25 409,75
    +78,75 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    53 563,23
    +209,10 (+0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,71
    -1,93 (-0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

L'Arabie saoudite lance un nouveau plan pour attirer les investissements

·2 min de lecture
Le prince Mohammed ben Salmane, le 23 octobre 2018 lors d'une conférence à Ryad (AFP/Fayez Nureldine)

L'Arabie saoudite a annoncé lundi le lancement d'un nouveau plan destiné à attirer les investissements étrangers à hauteur de 89,5 milliards d'euros par an, par le biais de diverses mesures incitatives visant en particulier le secteur privé.

Depuis son ascension en 2017, le prince héritier Mohammed ben Salmane a lancé plusieurs projets destinés à rendre l'économie de son royaume moins dépendant de l'or noir, premier pays exportateur de brut au monde.

"Le prince héritier a annoncé aujourd'hui le lancement du National Investment Strategy (NIS)", a indiqué l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

Le NIS est censé porter le flux annuels des investissements directs à l'étranger (IDE) à 388 milliards de riyals (environ 89,5 milliards d'euros) et augmenter l'investissement intérieur annuel à 1.700 milliards de riyals (environ 392 milliards d'euros) d'ici à 2030, a-t-elle précisé.

Selon l'agence, ce nouveau projet vise à attirer les investissement en "améliorant le climat des affaires", "en mettant en place des mesures réglementaires et législatives capitales" et "en attirant des sièges régionaux (d'entreprises) dans le royaume".

Parmi les mesures annoncées, "la création de zones économiques spéciales dotées de réglementations et d'incitations concurrentielles" devrait attirer les investissements dans les secteurs jugés prioritaires, d'après SPA, qui ne précise pas lesquelles.

Première puissance économique arabe, l'Arabie saoudite tente d'attirer les investisseurs et de se défaire de sa réputation de pays ultraconservateur doté d'une administration compliquée et d'une règlementation obsolète.

Les mesures récemment prises, comme celles annoncées lundi, sont déjà appliquées par d'autres pays du Golfe, en particulier les Emirats arabes unis, qui ont largement diversifié leur économie en s'imposant comme une plaque tournante dans différents domaines économiques.

ht-aem/all

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles