La bourse est fermée

L'annulation du dividende de HSBC relance le débat sur son déménagement à Hong Kong

1 / 2

L'annulation du dividende de HSBC relance le débat sur son déménagement à Hong Kong

Les grandes banques britanniques, à la demande de la Banque d'Angleterre (BoE), ont annoncé mercredi renoncer à verser un dividende cette année, pour préserver leurs liquidités en pleine crise du coronavirus. A commencer par HSBC dont ce sera une première en 74 ans. Dans un communiqué, le groupe regrette d'ailleurs "l'impact que cette annulation" du versement de dividendes cette année "aura sur nos actionnaires y compris les petits actionnaires à Hong Kong, au Royaume-Uni, et ailleurs".

Car cette annulation du dividende, décidée sous la pression de la BoE passe mal chez certains membres du conseil d'administration du groupe bancaire qui appellent désormais, selon les informations du Financial Times, à déménager son siège à Hong Kong. "Nous ne devrions pas être au Royaume-Uni. Les appels à la redomiciliation vont augmenter" assure l'un d'eux.

4/5ème de ses bénéfices en Asie

Déjà empêtrée dans un vaste plan de dégraissage au niveau mondial, HSBC inquiète sur son avenir et l'annulation du dividende par le siège britannique passe mal, alors que 4/5ème de ses bénéfices sont réalisés en Asie.  Le siège social de HSBC était installé de 1865, année de sa fondation, et jusqu'en 1993, à Hong Kong. Anticipant la rétrocession de la ville à la Chine, il a été transféré à Londres.

Depuis le débat sur son déménagement revient régulièrement. Et les pressions de la BoE n'aident pas à calmer les esprits. Mais c'est peut-être le prix à...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi