Marchés français ouverture 3 h 53 min
  • Dow Jones

    35 741,15
    +64,13 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 226,71
    +136,51 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,57
    +500,16 (+1,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,1602
    -0,0012 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    26 085,88
    -46,15 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    54 034,51
    +97,16 (+0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 508,31
    +1 265,63 (+521,52 %)
     
  • S&P 500

    4 566,48
    +21,58 (+0,47 %)
     

L'annulation du "contrat du siècle", symbole d'une géopolitique tendue dans le Pacifique

·1 min de lecture

C'est une volte-face qui a laissé Paris étourdi, frustré, amer. Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'Australie a annulé un contrat de plus de 30 milliards d'euros pour l'achat de sous-marins à la France. Finalement, Canberra a préféré se tourner vers une proposition américaine. Au-delà des enjeux économiques, cette affaire illustre surtout un regain de tensions dans la zone indo-pacifique, comme l'explique Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS), sur Europe 1 vendredi.

Celui qui est également enseignant à Sciences Po rappelle en effet que le changement de pied de l'Australie ne s'explique pas par une insatisfaction vis-à-vis des sous-marins proposés par les Français, même s'il était "connu que les Australiens avaient des doutes sur le contrat". Le choix de Canberra est celui de "renforcer encore plus l’alliance avec les Etats-Unis". "Cette affaire de sous-marins s’inscrit dans un rapprochement bien plus profond entre l’Australie, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, avec le lancement de cette fameuse alliance 'Aukus'."

>>Plus d'informations à suivre


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles