La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 649,84
    +313,95 (+1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Lancer un projectile à 15.000 km/h, l'incroyable projet scientifique de l'armée américaine

La vitesse d'un tel projectile sera environ 2,6 fois plus grande que celle du son dans l'eau. | Capture d'écran Explified via YouTube
La vitesse d'un tel projectile sera environ 2,6 fois plus grande que celle du son dans l'eau. | Capture d'écran Explified via YouTube

À l'université Case Western Reserve, basée à Cleveland dans l'Ohio, se trouve l'un des plus grands et des plus réputés laboratoires de recherche scientifique des États-Unis. Interesting Engineering s'intéresse à l'un des chantiers actuellement menés dans ce centre: le lancement d'un projectile à une vitesse horaire de 9.000 miles, soit environ 14.484 kilomètres par heure.

L'équipe de recherche prévoit d'utiliser un dispositif de propulsion constitué d'un canon à gaz léger d'une longueur de 12,2 mètres, qui sera utilisé pour lancer un projectile de 18 millimètres de diamètre. La cible? Un réservoir rempli d'eau, d'une profondeur de 2,4 mètres. La méthode mise en place est similaire à celle employée dans le domaine spatial, pour simuler l'arrivée de météorites dans l'atmosphère.

À lire aussiLe MiG-29, de terreur de la guerre froide à héros de la guerre en Ukraine

Pour pouvoir étudier précisément l'impact de la balle lorsqu'elle atteindra le milieu aquatique, l'équipe codirigée par Bryan Schmidt, professeur de mécanique et ingénieur en aérospatiale, a prévu un dispositif de captation absolument hors normes. La caméra qui immortalisera cet instant peut produire 200 millions d'images par seconde –c'est 8,3 millions de fois plus qu'au cinéma, où la cadence des images est de 24 par seconde.

Faire mieux que les Russes

Un budget de 1 million de dollars (921.000 euros) a été attribué à ce projet par le bureau de recherche navale de l'U.S. Air Force, qui souhaite, ensuite, utiliser les résultats de l'étude. L'objectif est de comprendre aussi précisément que possible ce qu'il se produit lorsqu'un objet lancé à très grande vitesse percute une cible. Car les conséquences d'une telle expérience peuvent être absolument surprenantes.

À lire aussiVous avez senti? Le cœur de la Terre a changé de sens de rotation

Cet...

Lire la suite sur korii.