La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 611,89
    +476,90 (+1,64 %)
     
  • Nasdaq

    10 990,39
    +160,88 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9737
    +0,0139 (+1,45 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 093,48
    +466,88 (+2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    445,96
    +17,18 (+4,01 %)
     
  • S&P 500

    3 707,04
    +59,75 (+1,64 %)
     

Le lancement d'Artemis à nouveau reporté, à cause d'une fuite de carburant

KEVIN DIETSCH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Le décollage de la méga-fusée Artemis pour la Lune, qui devait avoir lieu ce samedi 3 septembre, est reporté pour la deuxième fois en raison d'une fuite de carburant, annonce la Nasa.

Le décollage de la nouvelle méga-fusée de la vers la Lune a de nouveau été annulé au dernier moment samedi, pour la deuxième fois en moins d'une semaine, a indiqué la Nasa, qui n'a pas réussi à résoudre un problème de fuite de carburant au moment du remplissage des réservoirs de la fusée.

La dernière tentative pour lancer la fusée Système de lancement spatial (SLS) et sa capsule Orion autour de la Lune, a été annulée après que les techniciens ont tenté en vain à plusieurs reprises de corriger une fuite d'hydrogène liquide ultra-froid lors de l'opération de remplissage des réservoirs.

La fusée doit propulser une capsule sans équipage nommée autour de la Lune pour un vol d'essai de six semaines destiné à préparer les deux appareils à atteindre leur vitesse de croisière en vue d'une mission avec équipage prévue pour 2024.

Lancement reporté à une date inconnue

Cinq décennies après la fin de l'ère des missions Apollo, la fusée SLS est décrite comme la plus puissante et plus complexe au monde. Elle constitue le système de lancement vertical le plus massif jamais bâti par la Nasa depuis la fusée Saturne V pour Apollo.

Le lancement pourra être reporté à une date ultérieure, mais les équipes de la Nasa devront analyser toutes les données avant de se prononcer sur une nouvelle date. La mission test Artémis 1, sans équipage à bord, doit marquer le début du grand programme spatial américain de retour sur la Lune, avec pour but d'y établir une présence durable, permettant ensuite de s'en servir comme tremplin vers Mars.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi