Marchés français ouverture 3 h 36 min
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 682,66
    +39,97 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1960
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 795,70
    +2,56 (+0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    52 780,09
    -78,63 (-0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 400,80
    +19,85 (+1,44 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     

"Pour l'amour de la musique" : le musicien français Adrien La Marca partage sa quarantaine à Hong Kong sur les réseaux sociaux

Anne Chépeau
·1 min de lecture

Privés de concerts en France et dans la plupart des pays européens en raison de la pandémie de Covid-19, les musiciens vont parfois loin pour retrouver le public et doivent de se plier à des contraintes très lourdes. C’est le cas de l’altiste Adrien La Marca. Le Français est en quarantaine à Hong Kong pour 21 jours, condition sine qua non pour pouvoir jouer à la fin du mois avec un orchestre local. Depuis son arrivée, Adrien La Marca poste quotidiennement des vidéos sur les réseaux sociaux, toujours accompagnées de la phrase "Pour l'amour de la musique".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Bonjour à tous, je viens d'arriver après un voyage de 24 heures", postait, dimanche 28 février, Adrien La Marca, pour sa première vidéo. Depuis, c’est un rituel quotidien, un des moments qui rythment sa journée, partagée entre le travail de son instrument, le sport et les repas. Tout cela sans jamais sortir de sa chambre, car à Hong Kong, on ne plaisante pas avec la quarantaine. "On m'a mis un petit bracelet électronique à mon arrivée à l'aéroport et je ne peux pas quitter le périmètre de ma chambre ni sortir dans le couloir", raconte le musicien.

"On ne peut pas ouvrir les fenêtres et donc je ne peux pas prendre l'air frais. Il y a une amende de 25 000 dollars et six mois d'emprisonnement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi