La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0797
    -0,0114 (-1,05 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 644,42
    -229,14 (-1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

L'Allemagne reconnaît comme génocide la famine des années 30 en Ukraine

L'Allemagne reconnaît comme génocide la famine des années 30 en Ukraine

La chambre basse du parlement allemand, le Bundestag, a adopté mercredi soir à une large majorité une résolution reconnaissant comme "génocide" la famine en Ukraine provoquée il y a 90 ans par le régime stalinien.

Le vote en faveur de la résolution, rendue publique la semaine dernière, ne faisait aucun doute : elle était portée par la coalition au pouvoir, formée par le SPD, les Verts et les libéraux du FDP, à laquelle s'est jointe l'opposition conservatrice CDU-CSU.

Les deux partis des extrêmes, gauche avec Die Linke et droite avec l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), se sont abstenus.

"J_e remercie les députés du Bundestag pour cette décision historique_", a réagi le chef de l'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky sur son compte twitter.

"La vérité gagne toujours", a-t-il ajouté.

En 1932 et 1933, environ 3,5 millions d'Ukrainiens ont été victimes de l'"Holodomor" (qui signifie, en ukrainien, extermination par la faim) commis par le régime stalinien. Les récoltes étaient confisquées au nom de la collectivisation des terres.

Cette famine s'inscrit "dans la liste des crimes inhumains commis par des systèmes totalitaires qui ont fait disparaître des millions de vies humaines en Europe, notamment dans la première moitié du XXe siècle", condamne la résolution.

Il ne s'agit pas de "relativiser les crimes allemands en Union soviétique" a déclaré à la tribune du Bundestag le député écologiste Robin Wagener président du groupe parlementaire germano-ukrainien, et un des initiateurs du texte. "Avec notre proposition, nous nous confrontons à la vérité brutale de la violence stalinienne".

"L'Holodomor était une famine délibérée et planifiée pour soumettre l'Ukraine, pour l'annexer au système soviétique" a pour sa part condamné Gabriela Heinrich, vice-présidente du groupe parlementaire SPD.

"L'Ukraine ne l'a pas oublié, et nous ne l'oublierons pas non plus" a-t-elle lancé.

Cette classification comme "génocide", un concept forgé lors de la Seconde Guerre mondiale, revêt aussi une signification actuelle, avec l'invasion russe de l'Ukraine.

"Une fois de plus, la violence et la terreur doivent priver l'Ukraine de ses bases vitales et soumettre l'ensemble du pays", avait souligné Robin Wagener. Qualifier l'Holodomor de "génocide" est un "signal d'avertissement", selon lui.

Le président russe Vladimir Poutine "_s'inscrit dans la tradition cruelle et criminelle de Stalin_e", a-t-il dénoncé.

L'Ukraine fait campagne depuis des années pour que l'Holodomor soit reconnu comme un génocide.

La Russie refuse catégoriquement une telle classification, prétextant que la grande famine qui a sévi en Union soviétique au début des années 30 n'a pas seulement fait des victimes ukrainiennes, mais aussi russes, kazakhes, allemandes de la Volga et des membres d'autres peuples.