La bourse ferme dans 1 h 20 min

L'Allemagne prive partiellement les étrangers européens d'aides sociales

Le gouvernement allemand va instaurer une période de carence de cinq ans pendant laquelle les résidents européens qui ne travaillent pas ne pourront prétendre aux aides sociales.

Berlin veut couper court aux abus. Le gouvernement allemand a adopté mercredi un projet de loi restreignant fortement l'accès aux prestations sociales des immigrés en provenance de l'Union européenne, l'Allemagne, premier pays d'accueil de migrants intracommunautaires, voulant éviter de voir son système de protection sociale débordé.

Berlin avait élaboré ce projet de loi en avril, emboîtant le pas au Royaume-Uni, dont l'ex-Premier ministre David Cameron, alors en campagne contre le "Brexit", militait pour réduire les arrivées de travailleurs migrants intra-européens sur le sol britannique et avait obtenu l'accord de Bruxelles sur le sujet.

Rien n'est entré en oeuvre en Grande-Bretagne, car les Britanniques ont voté en juin en faveur d'une sortie de leur pays de l'Union européenne, rendant caduque l'accord avec Bruxelles.

"La règle est claire"

En Allemagne, première économie européenne, les choses ont en revanche suivi leur chemin. Selon le texte adopté mercredi, les ressortissants européens vivant dans le pays sans travailler n'auront plus droit aux aides sociales avant un séjour légal de cinq années dans le pays.

"La règle est claire: celui qui vit ici, travaille et paie des cotisations a aussi droit aux prestations de notre système social", a expliqué la ministre allemande du Travail Andrea Nahles après l'adoption de son projet de loi en conseil des ministres.

Mais pour celui "qui...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi