Marchés français ouverture 3 h 36 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 150,71
    -534,66 (-1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2073
    +0,0032 (+0,27 %)
     
  • HANG SENG

    29 088,35
    -17,80 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    45 194,72
    -2 137,55 (-4,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 243,44
    -55,52 (-4,27 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

L'Allemagne se prépare à un nouveau tour de vis sur le Covid

·2 min de lecture

En trois semaines, la donne a complètement changé en Allemagne, "bonne élève" européenne de la gestion pandémique au printemps dernier et désormais menacée d'être submergée par une troisième vague.

Les autorités allemandes s'apprêtent lundi 22 mars à donner un nouveau tour de vis pour contrer la troisième vague de Covid, au risque de plonger un peu plus le pays dans le marasme et de nourrir la grogne. Angela Merkel et les régions allemandes se retrouvent à cette occasion pour une nouvelle réunion sur la stratégie anti-pandémie.

Mais alors qu'elle devait être consacrée il y a quelques semaines encore à de nouveaux assouplissements du confinement partiel, l'ordre du jour a complètement changé face à la propagation du variant britannique du virus.

Lire aussi

Dans le document préparatoire à la rencontre, obtenu dimanche par l'AFP, la chancelière demande que toutes les restrictions et fermetures en vigueur dans le pays, en théorie jusqu'à fin mars, soient "prolongées" en avril. La date exacte doit être déterminée lundi. Le document parle d'une "dynamique exponentielle" des infections.

Freinage d'urgence

Le taux d'incidence national est passé dimanche au-dessus du seuil symbolique de 100 (à 103,9), qui déclenche des "freins d'urgences", à savoir de nouvelles restrictions ou annulations d'assouplissements récemment décrétés. "Nous allons malheureusement devoir utiliser ces freins", a prévenu vendredi Angela Merkel. Elle est soutenue par plusieurs responsables régionaux, dont l'un des favoris pour lui succéder au pouvoir, le Bavarois Markus Söder.

En trois semaines, la donne a complètement changé en Allemagne, "bonne élève" européenne de la gestion pandémique au printemps dernier et désormais menacée d'être submergée par une troisième vague.

Les réouvertures envisagées le 4 avril en cas d'amélioration des indicateurs épidémiques, dans le domaine de la restauration en plein air ou de lieux culturels et sportifs notamment, paraissent désormais des perspectives très lointaines. Sans attendre, la ville de Hambourg, où l'incidence est supérieure à 100, a décidé vendredi de revenir sur les assouplissements décidés début mars et les réouvertures annoncées de zoos, musées ou [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi