La bourse ferme dans 6 h 45 min
  • CAC 40

    6 242,38
    -110,56 (-1,74 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 619,94
    -70,80 (-1,92 %)
     
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,0499
    +0,0033 (+0,31 %)
     
  • Gold future

    1 812,40
    -3,50 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 733,27
    -858,09 (-3,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    648,22
    -22,46 (-3,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,12
    -0,47 (-0,43 %)
     
  • DAX

    13 758,22
    -249,54 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 282,94
    -155,15 (-2,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    -508,36 (-1,89 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2398
    +0,0056 (+0,46 %)
     

Pour l'Allemagne, l'hydrogène est une nécessité

HORS-SERIE - La transition énergétique germanique ne peut se passer de l'hydrogène. Car c'est la seule solution au stockage de l'électricité renouvelable produite par l'éolien et le solaire, sur lesquels le pays a tout misé.

Pour sauver ce qui peut l'être qui est un fiasco après avoir coûté des centaines de milliards d'euros, l'Allemagne devait trouver une solution miracle. Elle a pour nom hydrogène vert. Berlin espère ainsi pouvoir remédier aux faiblesses de sa révolution énergétique, la fameuse Energiewende. A savoir, l'intermittence et le caractère aléatoire de la production d'électricité provenant des renouvelables éoliens et solaires et sa dépendance, pour la compenser, aux centrales au charbon et au gaz. D'autant plus, que la stratégie du tout-renouvelable s'est accompagnée d'un abandon du nucléaire. Enfin, pour rendre la situation encore plus intenable, le gaz des centrales allemandes provient surtout de Russie.

L'hydrogène est aujourd'hui le meilleur et presque le seul moyen de stocker massivement de l'électricité, avec l'hydraulique. Cela signifie que quand il y a beaucoup de vent ou de soleil et que la consommation est faible, l'Allemagne pourra fabriquer de l'hydrogène avec des électrolyseurs, le stocker et l'utiliser ensuite pour produire à nouveau de l'électricité avec des piles à combustible quand les éoliennes et les panneaux solaires ne produiront pas ou peu. Le rendement énergétique final est faible, au mieux de l'ordre de 30%, mais c'est la seule solution.

Objectif, devenir numéro un mondial de l'hydrogène

Berlin espère bien faire de cette faiblesse une force. Il y a deux ans déjà, Peter Altmaier, alors ministre des Affaires économiques et de l'Energie, avait annoncé la couleur. L'Allemagne veut devenir tout simplement le numéro un mondial de l'hydrogène et a été l'un des premiers pays de la planète à se doter d'une stratégie, pour cela rapidement imitée par la Commission européenne et la France.

Durant le dernier mandat d'Angela Merkel, l'ambition était d'atteindre une production d'hydrogène vert à partir de centrales éoliennes, terrestres et marines, de 5 GW d'ici à 2030 puis de passer à 10 GW avant 2040. Le nouveau gouvernement du chancelier Olaf Scholz a maintenan[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles