La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 471,76
    +80,24 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    13 082,55
    -276,24 (-2,07 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2076
    -0,0012 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    42 287,28
    +2 763,95 (+6,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 021,82
    +33,72 (+3,41 %)
     
  • S&P 500

    3 844,10
    -26,19 (-0,68 %)
     

L'Agence spatiale européenne recrute : "On aimerait une meilleure parité homme-femme"

·1 min de lecture

C'est sa future génération d'astronautes que l'Agence spatiale européenne (ESA) s'apprête à recruter. L'agence procède à sa nouvelle sélection, la première depuis 2009, au terme de laquelle entre quatre et six candidats seulement seront retenus à l'issue d'un processus qui s'ouvrira le 31 mars avec l'accueil des postulants, et s'achèvera en octobre 2022. Et cette fois, l'ESA compte bien diversifier un peu plus son recrutement, avec d'avantage de femmes, confirme au micro d'Europe 1 Jean-François Clervoy, ingénieur français et spationaute à l'agence. 

"On aimerait avoir une meilleure parité homme-femme", indique Jean-François Clervoy. Par le passé, les femmes étaient en effet très minoritaires au sein des sélections : "Une femme sur six dans le dernier recrutement de 2009, une sur six en 1992 et une sur sept en 1985", détaille le spationaute. Toutefois, précise-t-il, cette sous-représentation reflétait aussi la faible "proportion de femmes qui se présentaient au départ" des sélections. En 2008, moins de 16% des candidates étaient des femmes. 

"Ne considérez plus que c'est un job pour les hommes"

L'ESA espère donc voir plus de femmes candidates. "C'est pour ça que cette fois-ci, l'agence met le paquet sur la communication pour dire aux femmes : 'Ne considérez plus que c'est un job pour les hommes. Il est autant pour les femmes que les hommes. Candidatez en masse !'", explique Jean-François Clervoy. Un appel semblable à celui de Thomas Pesquet, qui, dans un message vidéo soulign...


Lire la suite sur Europe1