Marchés français ouverture 8 h 27 min
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 608,59
    -909,71 (-3,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,2151
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 013,81
    -581,89 (-2,03 %)
     
  • BTC-EUR

    46 623,52
    +508,39 (+1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 513,93
    +1 271,26 (+523,84 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     

L'agence européenne maintient sa confiance dans le vaccin de Johnson & Johnson

·2 min de lecture

L'Agence européenne des médicaments (AEM) a maintenu mardi sa confiance dans le vaccin contre le COVID-19 de Janssen, filiale de Johnson & Johnson, malgré l'établissement d'un possible lien entre ce produit et des cas de caillots sanguins atypiques chez des personnes vaccinées aux Etats-Unis.

L'Agence européenne des médicaments (AEM) a maintenu mardi sa confiance dans le vaccin contre le COVID-19 de Janssen, filiale de Johnson & Johnson, malgré l'établissement d'un possible lien entre ce produit et des cas de caillots sanguins atypiques chez des personnes vaccinées aux Etats-Unis. L'AEM continue d'estimer que la balance bénéfice/risques du vaccin est positive.

Le Comité d'évaluation des risques en pharmacovigilance de l'AEM a conclu qu'une mise en garde sur le risque de cas de caillots sanguins atypiques associés à un faible taux de plaquettes dans le sang (thrombocytopénie) devait être ajoutée aux recommandations figurant sur le produit.

Au vu de la probabilité élevée de contracter le COVID-19, les bénéfices de ce vaccin restent largement supérieurs aux risques éventuels, a estimé l'agence sanitaire européenne après avoir analysé les cas - très rares mais sévères - de caillots sanguins atypiques observés aux Etats-Unis chez des personnes ayant reçu ce vaccin.

Les autorités sanitaires américaines ont recommandé la semaine dernière de suspendre l'utilisation de ce vaccin le temps d'analyser en détail six cas de survenue de caillots sanguins atypiques et sévères chez des femmes de moins de 50 ans quelques jours après l'administration de ce vaccin.

Ces six cas recensés sont à rapporter aux près de sept millions de doses du vaccin de J&J déjà administrées aux Etats-Unis.

Dans le sillage de cette annonce, le laboratoire américain J&J avait reporté le déploiement de ce vaccin en Europe et le Comité d'évaluation des risques en pharmacovigilance de l'EMA avait décidé d'accélérer son analyse.

En France, le ministère de la Santé a déclaré mardi que les autorités étaient prêtes à déployer les doses du vaccin Janssen en fonction de l'avis de l'AEM et des recommandations que pourra émettre la Haute autorité de santé (HAS) dans la semaine.

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi