Marchés français ouverture 7 h 14 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 501,03
    +258,82 (+0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2092
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    30 237,32
    -37,68 (-0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    711,90
    -23,24 (-3,16 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

L'Agence européenne des médicaments donne son feu vert au vaccin Pfizer/BioNTech

·2 min de lecture

L'annonce était très attendue en Europe. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a validé lundi 21 décembre le vaccin anti-Covid mis au point par le laboratoire américain Pfizer et la biotech allemande BioNTech. "L'EMA a recommandé l'octroi d'une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour le vaccin Comirnaty, développé par BioNTech et Pfizer, pour prévenir la maladie liée au coronavirus 2019 (Covid-19) chez les personnes âgées de 16 ans et plus", précise l'agence dans un communiqué.

La Commission va donc pouvoir autoriser l'usage du vaccin au sein de l'Union européenne (UE) et la campagne de vaccination va pouvoir débuter dans les Etats membres, dont la France. "Des données suffisamment solides sur la qualité, la sécurité et l'efficacité du vaccin sont désormais disponibles", a expliqué l'EMA. Au Royaume-Uni, cette campagne a démarré dès le 8 décembre. Les Etats-Unis ont suivi à partir du 14 décembre.

Outre-Atlantique, un deuxième vaccin a déjà été validé. Le remède confectionné par la biotech Moderna a reçu le 18 décembre une autorisation en urgence de la part de l'Agence américaine des médicaments (FDA).

La vaccin Comirnaty doit être administré en deux injections dans le bras, à au moins 21 jours d'intervalle. Un vaste essai clinique, impliquant environ 44 000 personnes, a montré que Comirnaty était efficace pour prévenir le Covid-19 chez les patients âgés d'au moins 16 ans, précise l'EMA. La moitié de cette population a été vacciné, l'autre moitié a reçu une injection factice.

L'étude a montré une réduction de 95% du nombre de cas symptomatiques de Covid-19 chez les personnes ayant reçu le vaccin — 8 cas sur 18 198 présentaient des symptômes — par rapport aux personnes ayant reçu une injection fictive — 162 cas sur 18 325.

"Notre évaluation approfondie signifie que nous pouvons garantir en toute confiance les citoyens européens de l'innocuité et de l'efficacité de ce vaccin et qu'il répond aux normes de qualité nécessaires", assure l'EMA.

Les effets (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'astronaute qui devrait emmener Tom Cruise sur l'ISS donne les qualités nécessaire pour devenir un touriste spatial
La HAS donne son feu vert au vaccin de Pfizer/BioNTech en France
Des lézards compromettent le chantier de la Gigafactory de Tesla en Allemagne
La Nasa a tué ses 27 singes au lieu de les placer dans une réserve
Apple pourrait produire des voitures électriques à partir de 2024