La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 267,97
    -124,75 (-0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Lagardère contraint par ses créanciers de réduire son dividende

·1 min de lecture

“Je vous confirme que le groupe Lagardère ne versera pas de dividende en 2022 au titre de l’exercice 2021”, a déclaré Arnaud Lagardère au Figaro la semaine dernière. Mais le co-gérant a oublié de dire que cette suppression du dividende a été demandée par ses créanciers, c’est-à-dire les banques et l’Etat. En effet, selon les informations de Capital, les accords de financement du groupe passés avec eux plafonnent le dividende sur les années à venir. Précisément, ces accords stipulent qu’aucun dividende ne sera versé en 2021 ni 2022. En 2023, le dividende versé ne devra pas dépasser 0,5 euro par action, soit 70,5 millions d’euros, à condition toutefois que la dette nette soit inférieure à 2 milliards d’euros (elle s’élevait à 1,7 milliard d’euros fin 2020). Enfin, en 2024, le dividende sera au maximum de 1,3 euro, soit 180 millions d’euros.

A lire aussi - Cette petite bombe cachée dans le pacte entre Bernard Arnault et Arnaud Lagardere

Cette cure d’austérité ne fait pas les affaires des actionnaires du groupe, habitués à percevoir depuis 2008 un dividende généreux de 1,3 euro par action. Si généreux qu’il absorbait souvent la totalité du résultat net, voire même plus.

Un des principaux actionnaires est Arnaud Lagardère lui-même, qui détenait jusqu’à présent 7% du capital, et va monter à 14% avec la fin de la commandite. Le dividende était une ses principales sources de revenus, lui rapportant environ 12 millions d’euros par an. Ses détracteurs l’accusaient même de maintenir un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Avions de combat : vers un rapprochement entre projets européens ?
"Cette crise est un accélérateur de transformation pour Pernod Ricard"
La bataille s'engage entre l'éditeur de Fortnite et Apple
E-commerce : les gagnants et les perdants de la crise du Covid-19
Le portefeuille des consommateurs va subir de plein fouet la flambée des matières premières