Lafarge : Un bon trimestre mais l’endettement demeure élevé, restez à l’écart

Au troisième trimestre, Lafarge a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 4%, à 4,4 milliards d'euros, pour un résultat d'exploitation courant de 815 millions (+9%), porté par des hausses de prix et la dynamique des pays émergents. Hors provisions pour restructurations et plus-values réalisées en 2011, le résultat net du numéro 1 mondial du ciment a ainsi progressé de 13%, à 330 millions. L'amélioration des marges s'explique surtout par les économies réalisées (290 millions d'euros sur neuf mois).

L’endettement net a diminué de 2,1 milliards d'euros sur un an, et la direction a maintenu son objectif de réduire la dette à moins de 10 milliards, le plus tôt possible en 2013. Mais ce montant représente encore 3 fois la marge brute opérationnelle attendue pour l'an prochain. Pour cette raison, les obligations de Lafarge sont d’ailleurs classées en catégorie spéculative, ou « junk », par les agences de notation Moody’s et Standard & Poors.

Compte tenu de l’endettement excessif de Lafarge, des incertitudes sectorielles et d’un cours qui déjà bien décollé depuis le 1er janvier (+69%), nous recommandons de rester à l'écart de la valeur.

Retrouvez cet article sur capital.fr