Marchés français ouverture 3 h 4 min
  • Dow Jones

    33 677,27
    -68,13 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 996,10
    +146,10 (+1,05 %)
     
  • Nikkei 225

    29 626,34
    -125,26 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1962
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,31
    +365,06 (+1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    53 263,78
    +2 085,00 (+4,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,06
    +80,07 (+6,19 %)
     
  • S&P 500

    4 141,59
    +13,60 (+0,33 %)
     

L'administration Biden défend la hausse de la fiscalité des entreprises

·2 min de lecture

La secrétaire américaine au Trésor a confirmé que l'administration Biden travaillait sur un projet de hausse d'impôts sur les sociétés.

"Nous assistons à une course mondiale pour tirer vers le bas la fiscalité des entreprises et nous espérons y mettre un terme". Lors d'une audition devant la Chambre des représentants, Janet Yellen, secrétaire américaine au Trésor, a confirmé que l'administration Biden travaillait bel et bien sur un projet de hausse d'impôts sur les entreprises. Objectif : financer un gigantesque plan d'investissements notamment dans les infrastructures.

Joe Biden "a été clair sur les propositions concernant la fiscalité", a déclaré Janet Yellen, précisant que le président comptait remonter le taux d'imposition sur les sociétés à 28% contre 21% actuellement. Un niveau "très faible", selon la secrétaire au Trésor. La hausse des impôts pourrait être "combinée à une baisse des incitations accordées aux entreprises américaines qui leur permettent de déplacer leurs fonctions de support offshore", a-t-elle également expliqué.

Montagnes de dettes

Au cours de la campagne présidentielle, Joe Biden avait proposé de porter le taux d'imposition des sociétés à 28% et d'accroître les impôts des particuliers gagnant plus de 400.000 dollars par an.

Ces projets sont revenus sur le devant de la scène ces derniers jours alors que l'administration démocrate travaille à un projet de loi pour de vastes investissements de 3.000 milliards de dollars pour lequel le seul recours à l'endettement ne suffira pas. Les républicains mais aussi une frange des démocrates estiment en effet que le poids de la dette publique ne devienne insoutenable à l'avenir alors que le gouvernement a déjà dépensé près de 6.000 milliards de dollars d'aides en faveur des ménages et des entreprises fragilisés par la pandémie.

"Créer de bons emplois"

Le gouvernement de Joe Biden compte ainsi revenir sur une mesure phare de l'ère Trump. Fin 2017, les républicains avaient entériné une loi réformant le code des impôts, qui avait été largement critiquée par l'opposition car jugée trop favorables aux multinationales et aux riches. "Je pense [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi