Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 074,79
    +126,47 (+0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Ladj Ly dénonce les « meurtres commis par la police » dans les quartiers : « L’histoire se répète »

Ladj Ly, ici au Festival du film de Toronto, au mois de septembre 2023.
Jemal Countess / Getty Images

CINÉMA - Ladj Ly ne mâche pas ses mots à l’égard de la situation en France en matière de violences policières. C’est ce dont témoignent les interviews récentes du réalisateur français tenues dans la presse anglophone, à l’occasion de la projection en avant-première de son nouveau long-métrage Bâtiment 5 au Festival international du film de Toronto.

Au magazine Deadline, ce samedi 9 décembre, il déclare : « C’est un problème récurrent en France : des actes de violence et des meurtres par la police dans ces quartiers. » Avant d’ajouter : « Malheureusement, cela arrive tous les mois. L’histoire se répète. »

D’après le réalisateur des Misérables, prix du jury à Cannes en 2019 et César du meilleur film en 2020, « la police a carte blanche pour tuer ces jeunes gens sans être jamais condamnée. C’est un fait et les chiffres le prouvent ». Des mots prononcés en référence à la mort, au mois de juin dernier, de Nahel Merzouk, jeune garçon de 17 ans tué par un policier à Nanterre.

« La police a le feu vert pour tuer »

Au lendemain de cette interview dans Deadline, Ladj Ly poursuit, cette fois dans les colonnes du Hollywood Reporter : « La police a le feu vert pour tuer les Noirs et les Arabes. »

Le cinéaste va plus loin, dénonçant l’inaction de l’État. « Le gouvernement ne donne plus l’impression d’avoir le contrôle sur les forces policières […]. Il n’y a absolument aucune volonté politique d’améliorer les choses », déplore-t-il, estimant que « les problèmes qui touchaient les banlieues se sont maintenant étendus au reste de la France ».

« C’est la police qui dicte la loi aux ministres. C’est terrible. Pour moi, on va droit vers une guerre civile », dénonce Ladj Ly, non sans faire écho à l’appel du syndicat Unité SGP police-FO aux policiers de « se mettre en 562 » pour manifester leur hostilité au placement en détention provisoire d’un policier soupçonné d’avoir roué de coups un jeune homme à Marseille en marge des émeutes.

Bâtiment 5

Les discussions risquent de se poursuivre : le nouveau film de Ladj Ly s’annonce déjà dans la lignée de son précédent. Dans Bâtiment 5, il retrace le parcours d’Haby, une jeune femme issue de la banlieue parisienne.

Très impliquée dans la vie associative de sa ville, elle devient une personnalité politique assez importante du quartier. Lorsqu’elle découvre que le maire de sa ville prévoit de démolir l’immeuble dans lequel elle a grandi, Haby se lance dans un bras de fer avec la municipalité de sa ville. Son objectif est simple : empêcher la destruction du bâtiment 5.

Initialement baptisé Les Indésirables (son titre à l’étranger), Bâtiment 5 promet une plongée dans un quartier en pleine crise sociale. Son arrivée sur nos écrans est prévue le 6 décembre prochain.

À voir également sur Le HuffPost :

L’Académie des Oscars invite Adèle Haenel et Ladj Ly à la rejoindre

Avec «Les Misérables», Ladj Ly filme les violences policières en banlieue