La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 232,87
    -841,48 (-1,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Lactalis rachète Leerdammer à Bel

·2 min de lecture

C'est le camembert Président (Lactalis) qui récupère le fromage hollandais Leerdammer, jusqu'alors marié à La Vache Qui Rit (Bel).

Le géant du lait Lactalis poursuit son expansion planétaire et s'apprête à faire son entrée dans le paysage hollandais du fromage en rachetant la marque Leerdammer au groupe Bel, qui végétalise son portefeuille de produits.

Les deux groupes ont annoncé vendredi être entrés en négociations exclusives pour la reprise par Lactalis de la marque Leerdammer, ainsi que des filiales Bel Italie, Bel Allemagne, Royal Bel Leerdammer aux Pays-Bas et Bel Shostka en Ukraine. L'ensemble du périmètre cumulait en 2020 environ 500 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Pour régler cette opération, soumise à l'aval des autorités de la concurrence, Bel doit récupérer 1.591.472 actions Bel détenues jusque-là par Lactalis, soit environ 23% de son capital, Lactalis conservant un peu moins de 1% des actions.

Au cours actuel, cela représente "à peu près 600 millions d'euros", a déclaré à l'AFP le président de Lactalis, Emmanuel Besnier.

A l'issue de cette opération, Bel a l'intention de se retirer de la cote.

Bel veut déposer une offre publique de rachat d'actions (OPRA) à un prix de 440 euros par action. La holding familiale Unibel a elle l'intention de "déposer un projet d'offre publique de retrait suivie d'un retrait obligatoire (OPR-RO) auprès de l'AMF sur le solde des titres Bel", a indiqué Bel.

"On était un actionnaire non impliqué dans la gestion donc on préfère finalement avoir l'opportunité de développer une belle marque et de beaux actifs de Bel. Cela permet à Bel de développer sa stratégie, c'est un accord qui est équilibré pour les deux", a expliqué le patron de Lactalis.

Le périmètre cédé "représente plus de 900 personnes et quatre sites de production entre la Hollande et l'Ukraine", a précisé M. Besnier, soulignant que Lactalis était jusqu'ici uniquement "présent commercialement" aux Pays-Bas, pays pourtant réputé pour sa "très forte culture laitière et fromagère".

Le groupe disposerait ainsi de trois sites de production dans le fief du gouda, représentant une collecte annue[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi