La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 355,19
    +435,35 (+1,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 931,48
    +185,08 (+1,26 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1701
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    37 140,07
    +765,54 (+2,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 087,88
    +47,40 (+4,56 %)
     
  • S&P 500

    4 407,70
    +53,51 (+1,23 %)
     

Comment les labos se sont (fabuleusement) enrichis avec les tests PCR

·2 min de lecture

La fin des tests PCR, prévue en octobre prochain, marque aussi la fin d'un Eldorado pour les labos d'analyse biologique, qui se sont (fabuleusement) enrichis en nous curant le nez. Plongée dans un business menacé.

A la sortie du conseil de défense sanitaire du 11 août, le porte-parole du gouvernement l’annonçait : d’ici à la mi-octobre, ce sera la . Objectif affiché: mettre fin à un usage croissant des tests PCR et antigéniques "de confort", utilisés de manière répétée par ceux qui ne sont pas (ou pas assez) vaccinés pour aller au travail, au restaurant, au cinéma, à la salle de gym… L’idée est de pousser toujours plus à la vaccination, mais aussi de réguler une pratique qui coûte très cher à la Sécurité sociale. Celle-ci avait budgété 5 milliards d’euros de dépenses de tests pour 2021 (contre 2,2 milliards dépensés l’an dernier), mais devra sans doute en ajouter deux… Avec, comme premiers bénéficiai­res, les laboratoires privés d’analyse biologique, qui n’ont jamais été aussi prospères.

Dix euros de marge par test

Car si les tests , pris en charge à 100% par l’, ne coûtent rien aux Français, la Sécu, elle, les paye aux laboratoires qui les pratiquent. Ces derniers sont devenus les principaux acteurs du dépistage du virus alors que les hôpitaux, débordés, ne traitent pas plus de 15% des PCR. Ainsi, l’an dernier, ils ont réalisé quelque 30 millions de tests PCR, entraînant une hausse de 56% des honoraires que leur a versés la Sécu.

Exemple du nombre de tests effectués par département dans la semaine du 9 au 15 Août 2021.

L’année 2021 s’annonce encore plus faste. Certes, le prix de remboursement, fixé par des arrêtés gouvernementaux, a été révisé à la baisse deux fois, en décembre 2020 puis en juin 2021, à la suite de négociations acharnées. Au départ, la Caisse nationale d’Assurance maladie (Cnam) payait 74 euros par test PCR, réduit à 43,85 euros aujourd’hui (à condition que le résultat soit disponible sous 12 heures). Le prix du PCR se compose du test lui-même, 27 euros, auquel s’ajoutent "le coût du prélèvement réalisé par le personnel médical (9,60 euros), le forfait pour la protection du personnel (4,50 euros) et le forfait (2,70 euros) destiné à couvrir les coûts de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles