Marchés français ouverture 7 h 3 min
  • Dow Jones

    34 033,67
    -265,63 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    14 039,68
    -33,22 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1996
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,66 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    31 937,18
    -1 845,00 (-5,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    961,10
    -31,37 (-3,16 %)
     
  • S&P 500

    4 223,70
    -22,89 (-0,54 %)
     

La vaccination va-t-elle assez vite pour éviter une 4e vague ?

·1 min de lecture
Un centre de vaccination à Cayenne, le 2 mai 2021 (Photo: JODY AMIET via AFP)
Un centre de vaccination à Cayenne, le 2 mai 2021 (Photo: JODY AMIET via AFP)

Les modélisateurs estiment qu'il est possible d'éviter un rebond de l'épidémie de Covid-19 cet été. Mais ils posent les conditions.

VACCINATION - Le président Macron l’a annoncé le 15 mai dernier: 20 millions de personnes ont déjà reçu en France une première dose de vaccin contre le Covid. Pour la fin de l’été, c’est un objectif de 53 millions de primo vaccinés qui a été fixé par le gouvernement.

Alors que le déconfinement entame une nouvelle étape ce 19 mai, l’accélération de la campagne de vaccination sera-t-elle suffisante pour gagner la course contre une possible quatrième vague cet été ?

Un été sans rebond de l’épidémie est envisageable pour Simon Cauchemez responsable l’Unité de modélisation mathématique des maladies infectieuses de l’Institut Pasteur. “Nous sommes dans une période charnière, explique le membre du Conseil scientifique au HuffPost. Si la montée en puissance rapide de la vaccination et la décroissance des contaminations se maintiennent, on va arriver à un stade où la couverture vaccinale sera suffisamment importante pour éviter une quatrième vague.” 

Le chercheur est également optimiste sur l’impact de la vaccination sur la transmissibilité du virus: “les vaccins réduisent le risque d’infection de 80% ce qui réduit en conséquence la transmission du virus, explique-t-il
Et pour les 20% restants qui sont infectés malgré la vaccination, le risque de transmission pourrait être diminué de 50%.”

Nombre de primo-vaccinés au cours du temps, sur la base donnée historique à gauche de la barre orange et prévisionnelles, à droite de la barre orange. La barre verticale orange représente la date du 18 mai. Un plateau est attendue lorsque 90% de la population adulte sera vaccinée. (Photo: Mircea T. SOFONEA. MCU Université de  Montpellier. Groupe de modélisation ETE.)
Nombre de primo-vaccinés au cours du temps, sur la base donnée historique à gauche de la barre orange et prévisionnelles, à droite de la barre orange. La barre verticale orange représente la date du 18 mai. Un plateau est attendue lorsque 90% de la population adulte sera vaccinée. (Photo: Mircea T. SOFONEA. MCU Université de Montpellier. Groupe de modélisation ETE.)

Une analyse que corrobore Mircea T. Sofonea, maître de conférences en épidémiologie et évolution des maladies infectieuses à l’université de Montpellier et responsable de l’équipe du groupe de modélisation ETE. Auprè...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :