La méthode des entreprises les plus innovantes

Pour rester dans la course et gagner des marchés, il faut doper la créativité des équipes. Voici comment les as de l’innovation créent des environnements propices à l’inspiration.

En matière d’innovation, la sclérose peut vite gagner les entreprises, même les meilleures. Publié en septembre 2012, le classement Forbes des 100 sociétés les plus innovantes recelait quelques surprises : en un an, Google et Apple quittaient le haut du panier pour la vingt-quatrième et la vingt-sixième place. Loin derrière Pernod Ricard, qui prenait la quinzième position. Originalité de ce palmarès ? Il ne repose pas sur l’analyse des investissements en recherche et développement ou sur le nombre de brevets, mais sur la capacité des sociétés à proposer dans l’avenir des services ou des produits de rupture.

L’innovation est devenue le maître mot au sein des entreprises, l’enjeu principal de leur survie dans un environnement économique complexe. La donne a changé dans tous les secteurs : transports, BTP, énergie, industrie du logiciel et de l’électronique, santé, distribution, banque, etc. Fini, l’épo que où la compétition entre les firmes les conduisait d’abord à réduire le temps de développement des produits et à se focaliser sur les besoins exprimés par les clients. Sous l’effet d’une concurrence internationale accrue, l’impératif est désormais d’innover de manière systématique et répétée. Et les groupes sont tenus de proposer sans cesse de nouveaux concepts de nature à changer les usages des consommateurs, voire d’inventer d’autres marchés.

Cette évolution implique de mettre les organisations en ordre de marche. «Parce qu’elle n’est plus uniquement technologique et que ses enjeux dépassent la R&D et le marketing, l’innovation doit s’organiser à tous les niveaux de l’entreprise et concerner l’ensemble des salariés», souligne Patrick Haouat, président de l’association des cabinets de conseil en innovation et dirigeant d’Erdyn. S’il n’existe pas de ...

... Lire la suite sur capital.fr