La chute des ventes de CD plombe le marché de la musique

Encore une fausse note pour le marché de la musique. En 2012, il a reculé de 4,4%, à 589,7 millions d'euros, selon les chiffres délivrés ce lundi par le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep). Une nouvelle baisse, après le repli de 3,9% accusé l'année précédente.

Sans surprise, ce sont les ventes d'albums qui ont plombé le marché, avec une chute de 10,5% en valeur, à 340,6 millions d'euros. Un recul lié à la désaffection des consommateurs, mais aussi au recul constant du prix des CD. Ils coûtent désormais, en moyenne, 12,79 euros l'unité, (-2,3% sur un an).

Une lueur d'espoir subsiste toutefois du côté des ventes numériques qui affichent, cette année encore, une forte hausse : +13%. A 125 millions d'euros, elles concentrent désormais plus de 20% du marché de la musique dans son ensemble.

Dans le détail, les téléchargements, popularisés par iTunes, représentent la moitié des revenus tirés du numérique et ont progressé de 11,8%, à 63 millions d'euros. Les abonnements, proposés par des plates-formes comme Deezer pour accéder à un catalogue de titres, sont aussi en forte hausse : +36,6%, à 35,4 millions d'euros.

Retrouvez cet article sur capital.fr