Publicité
Marchés français ouverture 2 h 37 min
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    39 016,72
    +296,25 (+0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0741
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 991,04
    -121,59 (-0,67 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 143,38
    -833,86 (-1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 420,39
    +7,44 (+0,53 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     

L’utilisation d’Internet réduirait les risques de démence chez les seniors, à une condition…

©Anna Shvets/Pexels

Naviguer régulièrement sur Internet diminuerait les risques de démence chez les personnes âgées, à une nuance près, selon une étude américaine récente.

La démence chez les personnes âgées est un phénomène qui préoccupe de plus en plus les aidant·es. En effet, plus de 55 millions de personnes sont atteintes de démence dans le monde, et près de 10 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, indique l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

« En raison de l’allongement de l’espérance de vie et du vieillissement des générations du baby-boom, avec pour conséquence le vieillissement de la population dans la plupart des pays industrialisés, les pathologies démentielles (maladie d’Alzheimer et maladies apparentes) représentent actuellement un défi de santé publique et posent des problèmes relatifs aux besoins de prise en charge médicale et sociale », indiquait Santé publique France en 2016.

Lire aussi >> Témoignage : « Ma mère souffre de démence fronto-temporale, et cela emporte toute sa personnalité »

De six minutes à deux heures d’Internet par jour

Plusieurs signes et symptômes tels que l’oubli de certaines choses ou d’événements récents, la perte d’objets, la désorientation, la perte de la notion de temps, la difficulté à réaliser des tâches quotidiennes, l’apathie ou encore les changements d’humeur, sont associés à la démence, ce qui conduit à une perte d’autonomie chez les patient·es. S’il n’existe actuellement aucun remède contre la démence, certaines activités permettraient de réduire les risques de déclin cognitif chez les...

PUBLICITÉ

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi