La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 712,18
    +690,14 (+2,03 %)
     
  • Nasdaq

    15 382,15
    +128,10 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    27 753,37
    -182,25 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1313
    -0,0009 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    23 788,93
    +130,01 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    50 329,14
    -570,57 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 445,39
    +6,51 (+0,45 %)
     
  • S&P 500

    4 586,48
    +73,44 (+1,63 %)
     

L’usine française de Toyota va démarrer la production d’une mini-Mazda

·2 min de lecture

Début décembre, Valenciennes débutera la fabrication de la Mazda 2, dérivée de la Toyota Yaris. Pour un lancement commercial en février-mars 2022. L’usine nordiste fabriquera trois modèles avec 5.000 personnes.

Le site "démarrera début décembre la production d’une voiture pour Mazda", affirme-t-on au sein de l’usine nordiste. Il s’agira de la nouvelle Mazda 2, très étroitement dérivée de la Toyota Yaris IV de 2019. La Mazda 2 ne sera disponible qu’en hybride et devrait être lancée en février-mars prochain. Elle remplacera la Mazda 2 actuelle, datant de 2014, qui était, elle, un produit développé et fabriqué par la marque de Hiroshima au Japon. Ce troisième véhicule devrait représenter "moins de 10% de la production totale de l’usine" de Valenciennes. Soit une centaine d’exemplaires par jour, 22 à 25.000 par an. Le site du nord tourne actuellement à 1.100 unités par jour, dont 40% de Yaris et 60% de dérivés SUV Yaris Cross. Jim Crosbie, directeur du centre de production du Nord, avait annoncé cette future production pour Mazda, lors d’une visite de journalistes spécialisés en juillet dernier.

Accords inter-japonais

Ce troisième véhicule s’explique par les. Toyota détient en effet 5% de son compatriote depuis 2017. Or, Mazda, qui a vendu 1,24 million de véhicules dans le monde l’an passé, manque de petits modèles à faibles émissions pour l’Europe. Ce tour de passe-passe lui permettra ainsi de baisser le niveau moyen de ses émissions et de ne pas payer d’amende à Bruxelles. Mazda est par ailleurs l’un des seuls constructeurs nippons - avec Isuzu et Mitsubishi - à ne pas disposer d’usine de production sur le Vieux continent. La pratique d’échange de modèles entre constructeurs est d'ailleurs fréquente au Japon. Toyota, qui possède par ailleurs 5% de son autre i depuis août 2019, fournit déjà à ce spécialiste des petits véhicules les compactes Corolla hybrides produites en Grande-Bretagne.

A travers ces accords, Toyota verrouille en toute discrétion l’industrie auto japonaise. a ainsi annoncé en mars dernier une nouvelle alliance avec Isuzu, spécialiste des camions de taille petite et moyenne ainsi que des pick-up. Toyota a acquis à son habitude une petite participation, de 4[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles