La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 265,71
    -62,08 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    13 432,68
    +53,63 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,2231
    +0,0074 (+0,61 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    35 172,65
    -387,96 (-1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 206,95
    -46,20 (-3,69 %)
     
  • S&P 500

    4 158,10
    -5,19 (-0,12 %)
     

L’UFC Que Choisir veut interdire les vols à moins de 4 heures en train

·1 min de lecture

L'association de défense des consommateurs UFC-Que choisir propose d'augmenter le seuil d'interdiction des vols intérieurs à 4 heures : cela permettrait de réduire davantage les émissions de CO2.

L'UFC-Que choisir demande, vendredi 9 avril, de faire passer à 4 heures le seuil d'interdiction des vols intérieurs lorsqu'une alternative existe par train, les 2 heures 30 prévues par le projet de loi Climat aboutissant selon elle à un "gain environnemental dérisoire".

L'association de défense des consommateurs estime que placer la limite à 2 heures 30 va aboutir à la suppression de seulement cinq lignes, Paris-Bordeaux, Paris-Lyon, Paris-Nantes, Paris-Rennes et Lyon-Marseille, représentant au total 12% du trafic intérieur en France.

Mais les réductions d'émissions de CO2 ne représenteraient que 3,5% du transport aérien métropolitain, souligne l'UFC-Que choisir. La différence s'explique par des exemptions prévues pour les vols en correspondance dans le projet de loi "Climat et résilience", en cours d'examen au Parlement.

Cette mesure constitue un "chemin direct vers une mesure inopérante", dénonce l'organisme, qui préconise d'exempter "non les lignes mais les voyageurs, lorsqu'ils peuvent apporter la preuve qu'ils sont en correspondance".

Revenir aux propositions de la Convention citoyenne

"Cela amènerait les compagnies à réduire en proportion leur nombre de vols, et à préserver la portée de la mesure sans sacrifier l'accès aux vols longs courrier depuis tout le territoire", argumente l'UFC.

Plus largement, l'association demande aux parlementaires de revenir aux propositions de la Convention citoyenne sur le climat qui fixaient le seuil à 4 heures. Dix-huit lignes aériennes seraient concernées, dont Paris-Marseille, aboutissant (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Pas de 2e dose d'AstraZeneca pour les moins de 55 ans, annonce Olivier Véran
Dîners clandestins : après Christophe Leroy, Pierre-Jean Chalençon à son tour perquisitionné
Les nouveautés de votre déclaration de revenus, les grosses ristournes que vous pouvez obtenir sur l’achat d’une maison… Le flash éco du jour
Etats-Unis : plus de 5.000 personnes réunies pour une fête illégale en forêt
Belgique : l'improbable "mesure fenêtre" dans les trains fait polémique