La bourse ferme dans 8 h 14 min
  • CAC 40

    5 824,82
    +26,84 (+0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 723,51
    +17,52 (+0,47 %)
     
  • Dow Jones

    31 961,86
    +424,51 (+1,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,2201
    +0,0033 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 789,90
    -8,00 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    41 319,18
    +200,50 (+0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 007,01
    +12,35 (+1,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,65
    +0,43 (+0,68 %)
     
  • DAX

    13 976,00
    0,00 (0,00 %)
     
  • FTSE 100

    6 692,52
    +33,55 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 597,97
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 925,43
    +44,06 (+1,14 %)
     
  • Nikkei 225

    30 168,27
    +496,57 (+1,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 121,83
    +403,59 (+1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4157
    +0,0016 (+0,11 %)
     

L’UFC-Que Choisir et plusieurs associations portent plainte contre TikTok

·1 min de lecture

L’UFC-Que Choisir annonce déposer une plainte au niveau européen - et national - contre TikTok. L’association de consommateurs, alliée à d’autres associations européennes, considère que l’application de partage de vidéos, d'origine chinoise, très utilisée par les adolescents, ne protège pas suffisamment les mineurs. Elle estime notamment que le réseau social ne prend aucune mesure spécifique pour protéger ses utilisateurs, particulièrement vulnérables, et ce alors qu’on peut officiellement s’y inscrire dès 13 ans. Selon les chiffre de l'association, 45% des enfants de moins de 13 ans reconnaissent s'être déjà servis de l'application.

"TikTok se donne le droit de faire ce qu’il veut des vidéos publiées"

L'UFC-Que Choisir explique avoir constaté plusieurs infractions aux droits des utilisateurs, et demande à la fois à la Commission européenne et à la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) en France d'enquêter. À propos des conditions d'utilisation de la plateforme, l'UFC-Que Choisir dénonce "une rédaction peu claire, des clauses contraires à la Loi et qui favorisent TikTok au détriment de ses utilisateurs". Selon l'association, "TikTok se donne le droit de faire ce qu’il veut des vidéos publiées : les utiliser, les modifier, les reproduire sans que les utilisateurs aient leur mot à dire". L'UFC-Que Choisir rappelle que de telles pratiques sont "illégales".

>>Retrouvez tous les journaux des médias en replay et en p...


Lire la suite sur Europe1