Marchés français ouverture 7 h 11 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 300,27
    -218,91 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    29 733,64
    -63,83 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    699,99
    -35,15 (-4,78 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

L’Otan veut organiser au plus vite un sommet avec Joe Biden

·1 min de lecture

Une fois effective sa prise de fonction le 20 janvier, l’Otan veut convoquer un sommet européen avec le futur président des États-Unis. Le secrétaire-général de l’Alliance atlantique a annoncé, ce lundi 30 novembre, avoir déjà lancé l’invitation à Joe Biden. L’impatience des alliés à voir arriver un nouveau président à Washington est égale à leur désir de voir se tourner la page Donald Trump.

Avec notre bureau de Bruxelles,

Le secrétaire-général de l’Otan, Jens Stoltenberg, n’avait déjà pas attendu très longtemps pour féliciter Joe Biden, au risque de déplaire à Donald Trump. Et cette invitation formelle à organiser un sommet, rapidement après sa prise de fonction, n’est pas seulement liée au soulagement des Alliés de voir partir le président sortant qui avait qualifié l’Otan d’obsolète et soufflé le chaud et le froid sur la relation transatlantique.

Renouer le lien transatlantique

Hasard du calendrier, la dernière participation, ce mardi 1er décembre, de l’américain Mike Pompeo à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Otan correspond à une intensification de la réflexion sur l’avenir de l’Alliance. Et pour les Alliés, le moment de renouer le lien transatlantique est enfin en vue, alors qu’en guise de cadeau de départ empoisonné, Donald Trump annonce le retrait de milliers de soldats américains de la mission Resolute Support de l’Otan en Afghanistan.

Renouveler la garantie de défense

C’est un des nombreux sujets que les Alliés espèrent évoquer le plus vite possible avec Joe Biden, un nouveau président dont ils attendent et espèrent un renouvellement de la garantie de défense transatlantique

À lire aussi: L'Otan avertit qu'un retrait américain précipité d’Afghanistan aurait « un prix très élevé »