La bourse est fermée

L’or, une valeur refuge pendant la crise du Covid-19 ?

Correction des Bourses et...du cours de l’or

Entre le début du mois de mars et le 23 mars 2020, le Dow Jones a perdu 10.000 points, soit 35% de sa valeur. Dans le même temps, le cours de l’or passait d’un plus haut à 1.550 euros l’once à un plus bas le 16 mars à 1.337 euros. Cela fait donc une baisse d’environ 15%.

C’est deux fois moins que les pertes des marchés actions mais la chute reste significative. Donc finalement, l’or n’est pas une valeur refuge ? Si !

En effet, les traders ont utilisé cet actif (sous forme d’ETF, or papier) pour sauver leurs marges. Les vendeurs étant nombreux, le cours de l’or a donc baissé. Si les pertes étaient grandes sur les actions, les plus-values sur l’or sont restées, elles, très intéressantes notamment si les achats avaient été réalisés moins d’un an auparavant, avant le mois de mai 2019. Pour de nombreux acteurs, cela a été une véritable bouée de sauvetage.

L’or, une victime du confinement ?

Le marché du métal jaune est un marché planétaire pour son offre et sa demande. Avec le confinement, la demande a fortement chuté en Inde et en Chine. En effet, pratiquement 50% de la consommation d’or sous forme de bijoux dépend des populations de ces deux pays et de leur capacité à organiser des mariages. Cérémonies et fêtes sont interdites pendant le confinement donc pas de bijoux à offrir.

Mais dans le même temps l’industrie s’est un peu figée, avec des mines et des usines à l’arrêt, ou avec une capacité de production diminuée. Donc l’offre s’est elle aussi fortement réduite.

Un marché grand public confiné

Avec le confinement, un autre marché a été réellement sous tension. Celui de la vente et de l’achat d’or aux particuliers. Impossible en mars et en avril d’accéder à une boutique spécialisée pour vendre ses Napoléons ou acheter d’autres pièces. Il y a eu une réelle tension sur les pièces d’or Cliquez ici pour lire la suite