La bourse est fermée

L’or devrait finir par grimper à 2.000 dollars : le conseil Bourse du jour

L’or a été très volatil, dernièrement, après avoir flirté avec le seuil psychologique et technique de 1.700 dollars. Il est “nécessaire de relativiser la très récente baisse du prix de l'or, qui, au 2 mars 2020 au matin était de 3,71% (des plus hauts atteints le 24 février 2020 avec un fixing de 1672 dollars l’once, NDLR)”, juge Alain Corbani, responsable pôle matières premières chez Finance SA et gérant du Fonds Global Gold and Precious. Il est même surprenant que cette baisse n’ait pas été plus prononcée selon lui, “si l’on se réfère aux niveaux historiquement élevés des positions spéculatives longues (avec un plus haut historique touché le 18 février 2020, NDLR). C’est la preuve que les fondamentaux du métal jaune sont extrêmement solides”, juge-t-il.

Les valeurs minières aurifères (les sociétés cotées de mines d’or), elles, ont “délivré l’effet de levier traditionnel (sans surprise) que nous leur connaissons (par rapport à leur sous-jacent), en se dépréciant de 13,4% par rapport à leur plus haut du 24 février (données au 2 mars, NDLR)”, note l’expert. L’effet de levier traditionnel de 2,5 (par rapport au cours de l’or) “a été amplifié par la violence de la baisse des marchés actions : le S&P500 a accusé une baisse de 12,5% en moins de deux semaines”, souligne-t-il, ajoutant que “la corrélation entre les mines d'or et l'or est supérieure à 75%” et que “cette corrélation s'est une fois de plus vérifiée dans ce dernier mouvement”.

>> A lire aussi - Comment acheter de l’or ?

“Déjà, en décembre 2019, le président de la Fed (Réserve fédérale, banque centrale des Etats-Unis) voulait plus d’inflation alors que le rythme de croissance de la consommation des ménages américains ralentissait et que les investissements des entreprises restaient faibles. L'indice ISM (indice des directeurs d’achats) manufacturier publié le 2 mars était à deux doigts de signaler une contraction de l'activité. Les prochaines statistiques économiques vont fort probablement confirmer cette tendance

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraites : le piège de la pénibilité
L’automobile plonge en Allemagne, plombée par les nouvelles normes et le coronavirus
Assurance vie 2019 : les taux des fonds euros de plus de 450 contrats
Le Ritz de Londres en passe d’être racheté pour un montant colossal ?
Le Crédit Mutuel dégage des profits record, malgré les bas taux d’intérêt