Publicité
Marchés français ouverture 7 h 57 min
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0862
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 136,45
    +3 061,26 (+5,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 488,60
    +134,18 (+9,91 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     

L’offre polémique de Google pour faire revenir ses employés au bureau

Wikimedia Commons

Google pense avoir eu une idée lumineuse pour ses employés, mais elle fait déjà polémique. Comme le raconte CNBC, le géant technologique de la Silicon Valley a eu l'idée d'installer… un hôtel au cœur de son campus de Mountain View en Californie. Une offre très "spéciale" pour faire revenir une partie de ses employés, habitués au télétravail depuis la pandémie de Covid-19. Selon Google, les salariés à temps plein ont la possibilité de réserver une chambre au prix de 99 dollars la nuit. L'offre est valable tout l'été, et jusqu'au 30 septembre. Le but étant de "faciliter le retour des employés à faire une transition vers un environnement de travail hybride".

Bien évidemment, ces séjours ne sont pas remboursés et les employés devront utiliser leurs cartes bancaires personnelles. Dans l'annonce qu'a pu consulter CNBC, Google met en avant : "Imaginez juste que vous n'ayez pas de trajet à faire pour vous rendre au bureau le matin, que vous puissiez avoir une heure de sommeil en plus et moins de soucis à vous faire. Ensuite, vous pourriez sortir rapidement de votre chambre et avoir accès à un petit déjeuner ou faire un peu de sport avant de commencer", peut-on lire dans la description. La petite annonce précise que "vous pourriez profiter d'une soirée tranquille sur le toit-terrasse" et "participer à une activité locale amusante".

Cet hôtel est situé sur le nouveau campus de Mountain View, près du centre de recherche de la Nasa. Plus de 4.000 employés travaillent sur place. Google veut (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite