La bourse ferme dans 2 h 11 min
  • CAC 40

    6 687,22
    -9,74 (-0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 951,96
    -4,57 (-0,12 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0515
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 790,50
    +9,20 (+0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    16 176,88
    -334,79 (-2,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,34
    -9,88 (-2,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,05
    -0,88 (-1,14 %)
     
  • DAX

    14 421,31
    -26,30 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 539,07
    -28,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2192
    -0,0001 (-0,01 %)
     

L’offensive tous azimuts de Saint-Gobain dans la construction "verte" outre-Atlantique

AFP

REPORTAGE - Le géant français des matériaux de construction est devenu incontournable sur les chantiers aux Etats-Unis et au Canada. A coup d’acquisitions ces trois dernières années, il a étoffé sa gamme de produits et donné un sacré coup d’accélérateur à ses innovations dans la construction durable.

Une montagne de gypse, cette roche sédimentaire qui sert à fabriquer le plâtre, domine l’usine de CertainTeed à Buchanan, près de New York, sur les bords de la rivière Hudson. Etendu sur 16 hectares, ce site de la filiale nord-américaine du géant français Saint-Gobain tourne 24 heures sur 24, sept jours sur sept, et fabrique 60 millions de mètres carrés de plaques de plâtre chaque année pour le marché new-yorkais.

Ce produit -très utilisé sur les chantiers du bâtiment outre-Atlantique- est stratégique pour le champion tricolore qui mise gros sur la construction "légère" pour décarboner son activité. Car Saint-Gobain vise la neutralité carbone en 2050, alors qu’à l’échelle mondiale, le secteur de la construction est responsable de 40% des émissions de CO2 et a multiplié par trois sa consommation de ressources naturelles au cours des cinq dernières années. "Il faut passer à une construction plus frugale", reconnait Benoît Bazin, directeur général de Saint-Gobain qui, à l’occasion d’une rapide tournée auprès de ses troupes dans les Etats de New York et du Massachusetts mi-novembre, salue l’avance des Américains en la matière. "En Europe, à l’exception des pays nordiques et de l’Allemagne, les modes de construction reposent encore beaucoup sur le béton."

Razzia sur le marché de la construction légère

Pour capter la demande en Amérique du Nord, où le besoin de logements est évalué à 6 millions, dont 4 millions aux Etats-Unis, Saint-Gobain a investi 5 milliards de dollars depuis 2020 (voir encadré). Plaques de plâtre, solutions d’isolation, bardages de toiture et façade, additifs pour ciment, verre dynamique… A coup d’acquisitions, il s’est constitué un portefeuille complet de produits pour faire la razzia sur le marché nord-américain.

Et l’Inflation Reduction Act (IRA), ce paquet de mesures adoptées en août dernier en faveur du climat, devrait l’y aider. "Des crédits d’impôts massifs vont être fléchés vers le bâtiment durable, par exemple pour l’installation de solutions[...]

Lire la suite sur challenges.fr