La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 721,01
    -4 465,46 (-9,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

L’obésité n’est pas une question de volonté et c’est la science qui l’affirme

·2 min de lecture

Rappelez-vous cette campagne très récente de publicité de la chaîne de salle de sport Vita Liberté. Elle mettait en scène une femme avec le slogan suivant : « Vous êtes grosse et moche ? Payez 19 euros 90 et soyez seulement moche ! » L'objectif de cet article n'est pas de s'attarder sur le caractère stigmatisant de ce slogan, qui semble assez évident. C'est autre chose que j'aimerais vous faire remarquer avec cet exemple. L'affiche de Vita Liberté sous-entend qu'en souscrivant un abonnement chez eux, il sera possible de perdre du poids. Nous avons là, en 2015, un relent du célèbre « manger moins, bouger plus », résonnant comme la recette miracle contre l'obésité.

Si les effets de l'activité physique sur la santé et sur la perte de poids sont bien documentés, il n'en reste pas moins que s'investir durablement dans un sport n'est pas qu'une question de choix. En effet, certains gènes peuvent influencer le plaisir que nous allons prendre à pratiquer une activité physique. C'est un fait parfaitement illustré dans la nouvelle Eugène de Greg Egan où un médecin propose à des parents d'influencer le plaisir que ressentira leur enfant en pratiquant une activité physique en modifiant quelques gènes. Aussi, notre milieu social de même que notre zone géographique détermine l’accès à une pratique sportive. Pourtant, les gènes qui influencent fortement la survenue de l'obésité semblent agir au niveau de la régulation de l'appétit. Une récente revue de la littérature parue dans Nature Genetics revient sur la découverte des gènes jusqu'à la compréhension des voies métaboliques associées. 

L'obésité en quelques chiffres

La revue nous rappelle tout d'abord plusieurs chiffres essentiels. 39 % de la population mondiale est actuellement en surpoids et 12 % est obèse. Cette prévalence a triplé depuis les années 1975. Si elle tend à se stabiliser dans les pays développés, elle croît dangereusement dans les pays en voie de développement. L'augmentation de l'obésité infantile est également...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles