Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 153,49
    +63,55 (+0,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

L’inscription de l’IVG dans la Constitution largement votée par les députés, place aux sénateurs

Blue Planet Studio

C’est une première petite victoire dans la longue bataille. Ce mardi soir, les députés ont dit «oui» au projet de loi constitutionnelle d’intégrer l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Le texte a été adopté par 493 voix contre 30. «Je vais maintenant m'atteler à porter le message qui est le vôtre au Sénat», a déclaré le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti auprès de l’AFP.

Mais pour que la grande victoire soit entièrement célébrée, le texte va désormais quitter le palais Bourbon pour celui du Luxembourg, le 28 février, où tout peut encore basculer. En effet, le 23 janvier dernier sur franceinfo, Gérard Larcher, président du Sénat, avait affirmé qu’il ne se battrait pas pour l’adoption du texte dans la Constitution. Pour lui, «l’IVG n’est pas menacée en France». Une position partagée par une partie de ses pairs.

Outre ce débat qui s’annonce tendu, les sénateurs opposés au projet de loi s’étaient insurgés contre le calendrier envisagé par l’exécutif. En effet, comme le rappelle Le HuffPost, fin décembre, la ministre des Solidarités Aurore Bergé avait annoncé que le Congrès se réunirait le 5 mars afin de statuer sur le projet de loi.

«On voit bien que le gouvernement, en plaçant le Congrès début mars possiblement alors que l’examen du Sénat sera à la fin du mois de février, postule qu’il y aurait un alignement docile du Sénat sur l’Assemblée nationale», pestait Bruno Retailleau au micro de Public Sénat. Sous-entendu : un feu vert n’est pas garanti et le gouvernement ferait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Universal Music défie TikTok et annonce le retrait de ses chansons du réseau social
Tesla : le plan de rémunération «gargantuesque» d’Elon Musk annulé en justice
Pneu : l’UE soupçonne un cartel, Michelin proteste et dément toute entente sur les prix
CAC 40 : la Bourse de Paris attend la Fed au tournant sur ses taux, nouvelle séance chargée
Novo Nordisk explose les compteurs, l'Ozempic devient n°1 des antidiabétiques