La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1320
    +0,0108 (+0,96 %)
     
  • Gold future

    1 785,50
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 908,19
    -4 451,00 (-8,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3338
    +0,0018 (+0,14 %)
     

L’inquiétante flambée des prix des denrées agricoles

·1 min de lecture
La hausse des prix des matières agricoles a de lourdes conséquences.
La hausse des prix des matières agricoles a de lourdes conséquences.

Si la récente flambée des prix énergétiques s?est imposée dans le débat public, la hausse des prix des matières agricoles est, elle, passée presque inaperçue. Elle est pourtant bien là et annonce de graves turbulences.

À court terme, elle renforce le poids des exportateurs de produits de base et celui des compagnies internationales de négoce. Simultanément, elle affecte les pays moins avancés et y accroît l?insécurité alimentaire. À plus long terme, la crise climatique va aggraver ces désordres alimentaires globaux si une priorité absolue n?est pas donnée au développement de l?agroécologie, au sud comme au nord.

Des prix agricoles proches de leurs plus hauts historiques

La FAO, l?organisation onusienne en charge des questions agricoles et alimentaires, publie chaque mois un indice du prix des denrées agricoles assurant l?alimentation de base. Depuis un an, cet indice ne cesse de grimper.

En septembre 2021, la hausse atteint 33 % sur douze mois. Le renchérissement des produits animaux est un peu plus lent que la moyenne. Celui des céréales à paille (hors riz) est légèrement supérieur. Le riz, qui joue un rôle central dans les approvisionnements de l?Asie, a en effet échappé à la surchauffe des marchés agricoles, une différence importante avec la précédente crise de 2008-2009. Le prix des oléagineux a plus que doublé.

À LIRE AUSSIDelhommais ? Inflation : entre réalité économique et ressenti

Exprimé en pouvoir d?achat relativement aux biens industriels, le prix de [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles