La bourse ferme dans 5 h 32 min
  • CAC 40

    5 672,51
    -81,31 (-1,41 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 273,10
    -55,55 (-1,67 %)
     
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    0,9552
    -0,0046 (-0,48 %)
     
  • Gold future

    1 625,40
    -10,80 (-0,66 %)
     
  • BTC-EUR

    19 531,06
    -1 743,37 (-8,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    426,47
    -32,66 (-7,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,28
    -0,22 (-0,28 %)
     
  • DAX

    11 906,32
    -233,36 (-1,92 %)
     
  • FTSE 100

    6 864,35
    -120,24 (-1,72 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0687
    -0,0044 (-0,41 %)
     

“L’inflation aux Etats-Unis sera tenace”

Malte Mueller/Getty Images

Le consensus avait raison : l’inflation américaine recule. Le consensus avait tort : l’inflation sous-jacente, hors alimentation et énergie, a remonté au mois d'août. Il est désormais clair que l’inflation sera beaucoup plus difficile à vaincre que ne le croient beaucoup d’économistes. La Réserve fédérale ne va donc pas désarmer et les marchés actions vont rester sous pression. Pourquoi l’inflation se montre-t-elle si tenace ? Certes, les chaînes de production se sont progressivement réorganisées. Les délais de livraison diminuent, et à leur suite, les prix payés par les entreprises. L’effet de rareté de certains produits s’estompe. Certes, les prix de l’énergie et de l’alimentation se situent bien en dessous de leurs plus hauts récents. Et donc certes, l’inflation américaine va baisser.

Mais moins vite que beaucoup ne le croient. Les facteurs domestiques de l’inflation américaine ont hélas pris le relais. L’emploi résiste, et même résiste très bien. Un taux de chômage proche de 3,5% génère des hausses de salaire. Et ces dernières, appuyées par une épargne surabondante à la suite du covid, vont permettre aux consommateurs américains d’accepter des hausses de prix. Certes, les augmentations salariales vont ralentir, mais très progressivement, car il est vital pour les salariés d’obtenir de quoi soutenir leur pouvoir d’achat en période d’inflation, et ils pourront l’obtenir grâce à un marché de l’emploi tendu.

Un autre facteur, très important, est probablement sous-estimé par les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : CAC 40, Etats-Unis, Apple, Facebook, inflation, ether (Ethereum)… au programme de Momentum cette semaine
CAC 40 : la Fed attendue au tournant après l'inflation, la croissance française va freiner
Inflation : Air France annonce un beau coup de pouce pour ses salariés
CAC 40 : la Bourse dans le rouge, l'inflation et les taux aux Etats-Unis inquiètent
Le CAC 40 dans l'attente des chiffres de l'inflation aux États-Unis, la chute des prix du gaz en soutien